02 avril 2015

C'est difficile d'être rationnel dans un monde d'émotion attisée par les médias...

Une fois de plus, le monde virtuel (et pas que lui) est en ébullition « à cause » de Michelle Martin, suite à son accueil par un ancien juge namurois.
Ce juge, tout le monde le trouvait excellent quand il venait défendre intelligemment la justice sur les plateaux de télévision. Depuis, il s'est présenté sur les listes du PTB (extrême gauche) et il a accepté d'accueillir une libérée sous conditions plus que controversée.  Est-ce que ces deux choix ont fait de lui une personne mauvaise ou incompétente ? Non !
Et même si je ne partage pas sa vision politique ou si je n'accepterais pas de faire le geste qu'il a fait, je continue à lui reconnaître intelligence et raisonnements.
En effet, il suit une certaine logique en faisant ce geste : si l'on ne veut pas d'une société qui accepte la peine de mort ou les peines à vie pour les personnes qui se rendent complices de meurtre par manque de réaction, on ne peut pas faire deux poids – deux mesures selon la personne impliquée.
En effet, la justice a tranché et elle a décidé que quelqu'un - tout complice d'un meurtrier qu'il soit - ne méritait pas telle peine si il n'avait pas tué directement.
Ne faudrait-il pas par exemple se dire qu'un passager dans la voiture d'une personne très alcoolisée qui tue un enfant parce qu'il n'est plus capable de contrôler son véhicule pourrait alors craindre une telle peine? En effet, en n'agissant pas et en le laissant prendre le volant alors que tout le monde connaît les risques encourus vu les nombreux cas du passé, il a aussi été complice du meurtre d'un enfant.
Pour la famille, le décès d'un enfant par une personne tierce serait aussi inacceptable dans ce cas que dans celui qui nous occupe, non? Mais là, les médias n'insistent pas spécialement...

Lors de toute tentative de discussion rationnelle sur ces sujets, arrive toujours bien un moment de type « point Godwin » où l'on te sort le sempiternel « Tu ne peux pas comprendre, ça ne t'est pas arrivé » ou « si c'étaient tes enfants, tu ne dirais pas ça ».
C'est tout à fait juste mais bien évidemment, les gens qui te disent cela n'ont pas non plus été dans le cas mais eux, « ils savent »...

En bref, dans le cas qui nous occupe aujourd'hui, on risque de nouveau de voir réapparaître les « familles groseille » et autres « ma couille ».
Je comprends qu'on puisse haïr Michelle Martin; je peux comprendre qu'on n'accepte, ni ne comprenne le manque de réaction dont elle a fait preuve quand elle était sous la coupe de son malade de mari.
J'irais même plus loin, je ne suis pas certain que si l'on me demandait un avis sur ce qu'il faut faire à terme du meurtrier qu'est Dutroux, je n'aurais pas des idées radicales comme elles sont pratiquées dans d'autres pays occidentaux pourtant dits civilisés.
Néanmoins, je ne veux intellectuellement pas mettre le crime de lâcheté ou la culpabilité d'accepter l'innommable en étant sous la coupe d'un être abject sur le même pied que le passage à l'acte.
Je veux penser qu'il est possible que tout le monde puisse avoir une seconde chance s'il n'a pas tué de ses mains. Je dis volontairement « seconde » et pas « deuxième ».
Sinon, que penser de ceux qui connaissaient les atrocités perpétrées dans les régimes dictatoriaux ou ceux qui étaient au courant des massacres que leurs soldats perpétraient en cas de guerre ?

On me dira sans doute « ce n'est pas la même chose »...
Argument facile qui n'empêche pas d'accepter d'au moins en discuter et de ne pas avoir d'idées fermées totalement imperméables au moindre argument et au moindre doute. Quand on « croit » avoir « LA » vérité quels que soient les arguments défendus par les intellectuels, c'est souvent assimilable à un comportement de secte.

Et malheureusement, on a de plus en plus de comportements sectaires autour de nous...
C'est peut-être aussi pour cela que le monde occidental régresse de plus en plus...

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bien écrit.

Mais il me semble que "les victimes qui savent" ce sont exprimés cette fois ci et la réponse de Mr Panier fut scandaleuse...

Le problème pour "les gens", ce que votre phrase "ne méritait pas telle peine si il n'avait pas tué directement" ne devrait pas s'appliquer à MM, car les faits sont évidents, elles sont mortes de faim et de soif par sa faute, par son manque de courage, par sa main...

Anonyme a dit…

Merci pour cette réflexion posée et positive. Je ne peux dire qu'une chose.. j'y souscris amplement.
M.B.

AJT a dit…

ceux qui l'ont côtoyé en prison, qui ont connaissance du dossier (les parents, par exemple) ou qui se sont renseigné sur elle défendent une vision opposée à la tienne sur les responsabilité et la personnalité de Martin

en aucun cas elle ne pouvait être sous la coupe de son mari. C'est une psychopathe comme lui. Elle en a tous les traits. Et elle n'a pas été seulement d'une abstention coupable, elle a parfois aussi été complice directe de Dutroux.

Certes, pas comme Monique Olivier qui a été un cran plus loin mais pour moi le couple Fourniret Olivier représente les mêmes caractéristiques que le couple Dutroux Martin.

Enfin, si c'était vraiment une victime "sous la coupe", elle aurait collaboré à l'enquête une fois qu'on l'aurait retiré de la soit disant emprise de son mari. Et ce ne fut pas du tout le cas. Preuve par ailleurs qu'elle avait sans doute un rôle plus actif que ce qu'on en pense et en sait.