23 décembre 2014

La caricature "de gauche" n’aide pas…

Actuellement, le peuple de gauche se trompe de cible.

Oui, il y a plus de cas malheureux que de cas de parents irresponsables amenant à la pauvreté des bébés mais en essayant d’occulter cette part d’ombre que représentent les gens insuffisamment éduqués que pour comprendre l’investissement que représente la mise au monde d’un (voire de plusieurs) enfant(s) et le fait qu’après, il faut s’en occuper pendant une partie de sa vie, on laisse les gens qui triment pour subvenir aux besoins de leurs enfants écouter la voix de certains extrémistes qui montrent ceux qui attendent une aide caritative comme des profiteurs, alors que nombre d'entre eux ne le sont pas.

Oui, il y a plus de conséquences catastrophiques de la crise que d’adultes malhonnêtes profitant du système dans les personnes qui vont perdre leurs allocations de chômage en janvier 2015 mais en essayant d’occulter l’existence de cette minorité d’assistés, on laisse les politiciens très à droite jouer avec la caricature dans les slogans attaquant les moins nantis et mettre en place des mécanismes dangereux qui auront des impacts sur l’ensemble des gens sans faire de nuance.

Oui, il y a plus de cas de travailleurs inquiets pour l’avenir que de syndicalistes bêtes et méchants retournant des vêtements dans des magasins ou vidant des universités à force de menaces mais en ne dénonçant pas de manière claire et précise ces cas minoritaires, on laisse les travailleurs qui ne croient pas que la grève soit une solution s’imaginer qu’une minorité est en train de prendre le pouvoir de force dans notre pays (ce qui est la définition du totalitarisme)…

Une seule solution : la transparence et le fact checking ! Je veux croire que d’un côté comme de l’autre, on trouve des cas « exceptionnels » et puis, une grande majorité de cas « classiques ».  
Pour l'instant, en voulant utiliser des tableaux caricaturaux ou simplistes pour s'attaquer à la méchante droite et faire passer des messages justes, on prend une partie de la population « non convaincue idéologiquement » pour des cons et souvent, c'est contre-productif...
Je veux espérer que si l'on démontrait la vérité des chiffres, la majorité des gens serait ouverte à l'évolution d'une société plus solidaire où chacun fait sa part et de son mieux, selon ses moyens propres et ses capacités pour travailler vers un bien-être commun...

Allez, joyeux Noël quand même...

Aucun commentaire: