06 juillet 2014

Pourquoi la "Kamikaze" ne me semblerait pas une mauvaise solution

Ces derniers temps, on entend parler d'une coalition fédérale appelée "Kamikaze" qui pourrait être une solution à la crise actuelle: NVA-CD&V-VLD & MR.

Pourquoi "Kamikaze"? Parce que pour de nombreux observateurs, le MR - seul parti francophone de l'attelage - serait voué à une défaite certaine aux prochaines élections lorsque sa collaboration avec un parti stigmatisé - à tort ou à raison - comme raciste anti-francophone y sera analysée.

Je n'en suis pas tellement certain.

Passons rapidement la rupture du sacrosaint "équilibre dans les deux groupes linguistiques" qui a déjà été battu en brèche par "Elio premier" pour le côté flamand. Depuis lors, ce n'est (plus) un argument et qu'importe s'il n'y a pas de majorité francophone, c'est la loyauté envers l'accord de gouvernement qui compterait, le PS nous l'a assez dit ces dernières années.

Que pourrait gagner le MR? D'abord, de nombreux ministères qui leur permettraient de vraiment agir sur certains points qu'ils mettent en avant depuis des années sans avoir les leviers du pouvoir. Devoir faire de vrais preuves, ça peut faire peur mais c'est cela aussi, la politique: oser sortir du blabla...
Ensuite, démontrer qu'un pays fédéral sans le PS peut exister et survivre, tout en n'ayant pas spécialement plus de bain de sang social qu'avec (voire moins si la fiscalité est intelligemment adaptée) et sans qu'il n'explose dans les 5 ans. Aussi démontrer que personne ne se met à manger les petits enfants quand Elio et Paul ne veillent pas sur eux.

Que pourrait-il arriver aux francophones si les flamands du gouvernement essayaient de tromper la minorité francophone qui s'y trouve? C'est là que toute la force de la politique parlementaire doit faire ses preuves. Une forte opposition francophone pourrait analyser tous les faits et gestes du gouvernement et avertir mandataires et presse si quelque chose d'inacceptable se mettait en place.
Le parlement doit contrôler le gouvernement et si les élus ne sont pas capables d'agir pour bloquer des décisions à problème, ce serait faire aveu d'une grande incompétence. En effet, des majorités alternatives sont toujours possibles pour bloquer l'inacceptable et un gouvernement peut toujours tomber quand des limites sont franchies!


Que pourrait-il arriver à la Belgique si la NVA était au pouvoir en coalition? Pas grand chose qui ne sorte des traités européens. En effet, plusieurs projets flamands ont déjà été cassés à l'Europe quand ils sortent d'un cadre que l'Europe considère comme acceptable et ça, c'était quand ils avaient autrement plus de pouvoir que ce qu'ils n'en auraient au fédéral. 

Que pourrait-il arriver au PS dans cette configuration? Perdre de nombreux mandats fédéraux sans doute compensés car leur pouvoir est de nouveau quasi total sur la Wallonie et nombre de compétences (et donc de mandats) y ont justement été transférées.

En résumé peut-être simpliste, la mise en place d'un gouvernement Kamikaze ne me semble pas plus effrayante que ne le serait une n-ième coalition avec le PS de nouveau au pouvoir partout pour la xième législature d'affilée, quand on sait que ce qui fait vivre la démocratie, c'est justement un minimum d'alternance du pouvoir.

Aucun commentaire: