09 juin 2014

Je n'ai pas aimé Belgique - Tunisie

Je sais bien que je ne suis jamais content, on me l'a dit assez par le passé, mais parfois, ce n'est pas à tort. :)
Ce samedi, je voulais profiter de la dernière occasion de saluer les diables rouges avant leur départ pour le Brésil où,  espérons-le, ils nous émerveilleront. Je voulais en faire une fête pour que ma grande fille profite d'un premier contact avec le football "live" en combinant cela au fait que c'était également mon anniversaire.  La soirée fut pourtant loin d'être idyllique.
 
Passons le fait purement égocentrique que le toit de ma voiture ressemble plus à une surface lunaire qu'à un toit de voiture après le passage de la grêle, je ne peux pas vraiment blâmer l'union belge pour cela.

Abordons maintenant le côté "je veux faire du pognon, je me fous des supporters" de l'union belge qui m'exaspère au plus haut point.
  1. Le prix des places. Lorsque j'ai commandé les places, j'avais pris les plus chères avec l'espoir que, comme la dernière fois, j'aurais des places en T1 pour pouvoir, avant la rencontre, approcher les diables lors de l'échauffement et ainsi permettre à ma fille de rêver obtenir un autographe. Pour le prix exorbitant de 65 euros la place pour un match sans enjeu contre une équipe de seconde zone, je n'ai eu qu'une place tout en haut de la T3, là où grâce à la piste d’athlétisme du stade, les joueurs ressemblent à des playmobils. Comble de tout, impossible de voir les joueurs monter sur le terrain ou les hymnes nationaux grâce au ballon/drapeau du sponsor Belgacom.
    Vous me répondrez que c'est la loi de l'offre et de la demande et que si je ne suis pas content, je peux laisser la place à d'autres. En effet, et ce sera sans doute le cas dorénavant pour les matchs amicaux vu que j'avais eu le même goût de trop peu lors de Belgique-France.
  2.  Le prix du parking C. 5 euros! Il fut une époque où au moins, dans le prix du ticket, tu avais le parking C gratuit. Ce temps semble révolu. Tout est bon pour faire du pognon, même un parking qui est à 15 minutes à pied du stade au prix de deux heures en centre ville dans un parking surveillé (et protégé de la grêle :) )...
  3. Le niveau du match. Organiser un match amical juste avant le départ au Brésil pouvait paraître sympa au départ. Il s'est avéré que chacun faisait attention à ne pas se blesser, surtout vu l'adversaire extrêmement agressif en face. Bref, c'était un bon petit entraînement mais l'ambiance du stade fut assez nulle. Je rappelle qu'on parle ici de places à 65 euros! 
  4. L'horaire du match. On veut pousser les familles à aller au foot. C'est une initiative sympa mais alors, pour ce genre de matchs sans enjeu, pourquoi ne pas le faire en journée? En effet, on n'est jamais à l'abri d'impondérables comme... la météo et alors, on se retrouve avec des enfants fatigués qui ne profitent pas vraiment de l'activité quand on s'approche plus de la nuit que du soir. Question de droits télés et de fric sans doute. Suis-je bête...
J'ai d'autres griefs sur la nourriture et les boissons aux alentours, les gens déjà bourrés à 20h ou le fait que je croyais avoir entendu que le stade était devenu "non-fumeur", ce qui n'est visiblement pas le cas, mais je pense que je ne vais pas tout développer: j'ai abordé le plus important.

En conclusion, grosse déception pour le coup et je pense que l'opération "charme" envers le football pour ma fille fut un échec. Objectivement,  la météo n'a pas aidé mais tout de même...

Aucun commentaire: