24 avril 2014

De la limite des outils de comparaison de programmes

A la base, j'aime bien les outils qui permettent de comparer ses idées au programme des partis sur base de quelques questions.

Bien évidemment, j'en connais directement tout l'irréalisme: dans un pays de coalitions où les politiciens sont si frileux pour leur petite place qu'ils n'osent jamais aller à l'encontre de leurs électeurs et où lesdits électeurs ne se remettent que trop rarement en question, "avoir un programme" est à des années lumières "d'appliquer un programme". En clair, comme disait Coluche: "la dictature, c'est ferme ta gueule, la démocratie c'est cause toujours".

Bref, être d'accord avec une partie d'un programme d'un parti ne veut pas dire qu'on sera satisfait de ce qu'il fera de son vote s'il va au pouvoir.  Le meilleur exemple pour les électeurs du centre droit dont je suis est Ecolo. Pour qui ceux qui ont voté la dernière fois pour "la rupture avec la politique politicienne" et "une politique qui s'occupe de l'avenir de la biodiversité" et qui se sont retrouvés avec un parti de pouvoir se revendiquant fort à gauche et acceptant de sacrifier le combat contre les cumuls de mandats, les provinces, la promotion du savoir et autre éco-bonis pour "plus de mixité" dans l'enseignement via les bassins de vie et des kilowatts gratuits sans obligation d'économie, quelle claque! (un peu réducteur, je le concède :) )

Néanmoins, je me suis plié au jeu des jeux. Des choses que j'attendais en sont ressorties au niveau de la région: mon positionnement de centre-droite d'ingénieur pragmatique ne pouvait que faire ressortir les cdH, MR et autre FDF.
Il est vrai que s'il y a un niveau de pouvoir où je pense pouvoir me réconcilier avec Ecolo, c'est plutôt à l'européen où le long terme est plus envisageable: on verra dans le prochain test.

Au niveau fédéral francophone, la surprise n'est pas non plus venue car bien qu'étant parti pour ne pas voter ou pour voter pour un petit parti, les choix permis pour l'outil de comparaison parmi les "grands" partis ne laissaient pas d'option fort différente de la région.

La grande claque est venue du fédéral flamand, où ma concordance avec le ... Vlaams Belang - moi qui suis un pourfendeur de l'extrémisme depuis plus de 20 ans - m'a limite choquée. #jaivomi
Puis, en regardant en détail les concordances des réponses, je me suis rassuré sur moi-même: les drogues, la monarchie, les relations avec l'otan, une certaine obligation à l'occupation partielle en cas de long chômage, etc sont en effet des thèmes où j'assume une certaine "droiture". Par contre, sur le reste, j'étais bien en opposition.

Je relève donc après coup deux problèmes que je n'envisageais pas en démarrant ces tests:
- Le citoyen lambda qui ne s'intéresse pas à la politique (#qnsipalp) pourrait prendre ceux-ci pour argent comptant et donner sa voix à un parti avec lequel il est en fort désaccord sur des valeurs éthiques (racisme, homophobie, impact de la religion, etc.) uniquement parce que sur d'autres points d'un programme, il est en accord.
- Le citoyen lambda #qnsipalp envisage peut-être de voter pour des "petits" partis mais il ne peut à moindre frais comparer leurs programmes aux idées qu'il défend. A défaut, il suivra ce que les outils lui disent et votera "grand parti" ou il votera selon son idée première sans vraiment savoir ce qu'il y a vraiment derrière le vernis du petit parti (j'y reviens: racisme, homophobie, religion, etc.).
Maintenant, ce citoyen lambda #qnsipalp va-t-il faire ces tests, vu qu'il ne s'y intéresse pas?

En tout cas, moi je vous conseille de le faire, c'est toujours mieux que rien pour réfléchir un peu à ce qui se cache derrière les slogans et attaques creuses que l'on entend trop souvent dans la bouche des ténors politiques lors de débats de campagne électorale.

Sur la RTBF: http://testelectoral2014.rtbf.be/
Sur RTL: http://www.rtl.be/lavoixdesbelges/

1 commentaire:

caro a dit…

C'est vrai que ces tests révèlent des surprises. Voir qu'on est proche d'un parti pour lequel on ne votera jamais par exemple. Puis les différences de résultats entre les différents tests proposés. L'analyse des questions révèle aussi beaucoup de choses !