22 mars 2014

Guy Luzon, cet entraineur surestimé qui coutera le titre au Standard

Je veux écrire cet article "in tempore non suspecto", soit avant le début des Play-Offs.
Je ne crois pas au titre du Standard cette année.  Si je me trompe, je reconnaîtrai mon erreur.
Si j'ai raison, j'aurai au moins la satisfaction personnelle d'avoir bien jugé le scénario de la pièce mise en place cette année, à défaut d'avoir connu pour une troisième fois un titre depuis que je suis "adulte".

Pour moi, la place actuelle du Standard est surfaite.
Je suis en effet convaincu que:
- Le Standard est en tête du championnat parce que le niveau de ses concurrents cette année est comme celui du football belge: médiocre.
- Le Standard a eu plus de points que ces concurrents car il a sacrifié une possible belle campagne européenne alors que ses concurrents y perdaient de l'énergie. Une seule équipe a encore été plus minable en europe et c'est comme par hasard celle qui se trouve juste derrière.
- Le Standard a "ramé" pour nombre de ses victoires. Non parce que ses adversaires étaient plus forts, mais parce que leurs buts sont tombés du ciel via de superbes coups de pied arrêtés, des buts de raccrocs ou des buts venus de nulle part d'un Batsuhayi pourtant fort inconstant.
- Le Standard de cette année n'a pas de fond de jeu. D'accord, sous D'onofrio, ils ont gagné une coupe de Belgique et ont été vice-champion sans vrai fond de jeu, mais c'était avec une génération techniquement exceptionnelle.
- L'entraineur n'apprend pas de ses erreurs: lorsqu'un adversaire l'avait contré une première fois de la saison, les commentateurs sportifs ont souvent fait la remarque qu'au match retour, rien n'avait changé et que la tactique avait été la même (Bruges, Ostende).
- L'entraineur ne prépare pas les matchs en fonction des adversaires mais se contente de se baser sur "son" équipe. Pour moi, tu peux y arriver contre des petites équipes mais pas dans des play-offs où tu ne rencontres normalement que des "bonnes" équipes.
- Le noyau est mal géré: je suis convaincu que même si rien ne sort, les tournantes et autres joueurs trop souvent mis de côté ont créé une ambiance tendue qui pourrait exploser en cas de mauvais résultats consécutifs.
- Le noyau est mal équilibré: bien que le banc recèle des noms de valeurs, je pense qu'ils n'ont pas le niveau d'un champion: les Stam, BenHaim, Kanu voire De Camargo ou Carcela n'ont pas ou plus le niveau du top et je ne suis pas certain qu'ils le retrouveront sous peu or dans des play-offs, il faut du banc.
- Bruges, Anderlecht et Genk ne seront pas des oiseaux pour le chat. En ce qui me concerne, leur meilleure équipe est au moins aussi forte que la nôtre et sur un match, tout peut se passer.

En conclusion, mon coeur de supporter me pousse à espérer un titre mais ma raison me fait dire que se lancer en champion's league avec cet entraineur serait un aller-simple pour une catastrophe...
On verra bien ce qu'il adviendra au bout de deux ou trois journées...

Aucun commentaire: