30 novembre 2013

Le Standard de Luzon: tueur de passion...

Je me souviens, il y a quelques années, je devenais hystérique à l'idée de voir une remise d'un Standard - Anderlecht à cause de la neige.  Quand le Standard jouait un match de coupe d'Europe, c'était soirée pizza avec des amis pour regarder le match en déplacement ou une visite au stade obligatoire, fut-ce au détriment de l'après-midi de boulot.  J'avais même émis l'idée d'aller voir un match en déplacement version "VIP" dans un grand stade d’Europe, même si le prix était (trop) élevé.
Je me souviens également lors du premier titre depuis 25 ans, de la fête, même si je n'avais pas trouvé de place et que j'avais du le suivre dans un bowling blindé de monde. Lors du deuxième titre, c'était au stade et un très chouette souvenir.
Les matchs de la league des champions qui ont suivi le deuxième titre, j'étais en transe du début à la fin. Le Standard n'avait pas été ridicule et même battu, les joueurs avaient tout donné.  Egalement en europe, le but de Bolat ou celui de Garbini: des périodes pas toujours fastes mais un plaisir et une ambiance d'enfer.
Jusqu'à l'an passé, sous l'ère Rednic, je n'aurais pas raté un match car les combattants sur la pelouse donnaient envie de leur apporter un soutien inconditionnel.

Cette année, je n'ai pas utilisé une seule fois mon abonnement. En effet, après m'être ennuyé à mourir lors des premiers tours de qualifications en coupe d'Europe en me rendant compte que l'entraineur ne respectait pas assez les supporters que pour aligner la "meilleure" équipe sur le terrain, j'ai rendu les armes. Vu le niveau des adversaires, ce n'est pourtant pas là que les "titulaires" auraient perdu l'influx ou la forme.  Et un match de coupe d'Europe ne doit jamais être à prendre à la légère: c'est la carte de visite du club; c'est là où l'on rencontre des équipes qui changent du menu fade du championnat belge et c'est là où l'on prend des points pour éviter les "pointures" aux tirages.

En championnat belge, il entretenait le doute en utilisant au mieux sa chance et surtout l'héritage de Rednic. Puis, il a commencé à vraiment montrer sa "patte" d'entraineur en mettant en place la "tournante" avec comme résultat que les meilleurs de l'an passé (comme M'Poku) ou les prometteurs (comme Arslanagic) ont commençé à régresser.
Maintenant, le Standard reste en tête de la D1 mais franchement, je m'en fous. Si c'est pour gagner le titre avec de la chance, sans aucun plaisir pour les spectateurs, sans possibilité de s'identifier à une équipe type que l'on est heureux de retrouver à chaque fois, c'est sans moi.
De plus, si c'est pour faire de la figuration en champion's league avec l'équipe B l'an prochain parce que, champion potentiel d'une "Jupiler League" plus proche du niveau "Cara Pils" League que "Chimay Bleue" League, on peut supposer que l'entraineur resterait en place malgré sa gestion catastrophique de l'équipe.

En résumé, je suis passé de fan prêt à tout pour un bon match à un spectateur passif qui est à deux doigts de ne plus reprendre son abonnement l'an prochain... Dingue ce que même avec des résultats, ce club devient triste...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

tu aurais du prévenir avant de changer l'URL, pour qu'on puisse mettre à jour nos flux rss :-)

L'acCOMpagnateur a dit…

J'en avais fait un article mais après le changement! Suis-je bête :)