11 juin 2013

Le point "Populisme", un nouveau point "Godwin"?

« Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. » Dans un débat, atteindre le point Godwin revient à signifier à son interlocuteur qu'il vient de se discréditer en vérifiant la loi de Godwin.

Depuis que la crise s'est installée, un nouveau type de point me semble s'être inséré dans les débats. Appelons-le le point Populisme.
Dès qu'un élu du peuple, un mandataire politique ou un riche patron participe à un débat et qu'un journaliste ou un citoyen lambda remet en cause le fonctionnement des avantages, très hauts salaires, bonus et autres passe-droits que leurs statuts leur octroient, ils sortent la carte "populisme".
Maintenant, pourquoi ne pas en débattre et démontrer que ces conditions ou avantages sont justifiés?
  • Est-ce parce qu'ils considèrent que le citoyen lambda est trop con pour comprendre? Si c'est le cas, c'est effrayant car c'est à lui qu'ils demandent un mandat à chaque élection (cas politique) ou qu'ils demandent de consommer pour augmenter leurs bénéfices (cas société privée).
  • Est-ce parce qu'ils considèrent qu'étant des privilégiés, ils sont au dessus de cela et que, comme au moyen-âge, ils n'ont pas de compte à rendre à la populace? Au niveau politique, je peux alors l'accepter pour les partis qui se sont partisans du capitalisme et de l'élitisme mais pas de ceux qui se disent défendre "le peuple".
  • Est-ce parce que simplement, ils seraient bien incapables de défendre factuellement l'indéfendable car ils savent qu'en période de crise, leurs privilèges sont simplement injustes?
Je ne me positionnerai pas sur la raison car le problème est sans doute plus complexe que ce coup de gueule que j'ai envie de faire à l'écoute d'un débat "Walibi" ce matin.
Quoi qu'il en soit, entendre à longueur de débats que dès que l'on remet en cause des avantages et des passe-droits, c'est faire preuve de populisme, cela devient vraiment pénible.
Soit on assume un positionnement totalement inégalitaire et on accepte les inconvénients qui y sont liés (perte d'image dans les médias, perte de popularité, etc.), soit on agit aussi dans son propre jardin avant de s'attaquer aux inégalités qui ne touchent que les autres et pas soi-même!

A bon entendeur... 

Aucun commentaire: