28 mai 2013

Foot à Liège et à Bruxelles: raison vs émotion???

Ce jour, deux actualités me permettent de lancer un débat intéressant sur une vision de la raison dans le foot/le sport.
  •  D'abord, la construction d'un nouveau stade (sans piste d'athlétisme?) en Flandre pour les diables rouges et Anderlecht.
 Les pour (raisonnables): rapide et permettant de participer à l'euro 2020, pas de grand changement de localisation pour les diables, ambiance plus proche du terrain pour le foot.
Les contre (émotionnels): Le mémorial VanDamme et l'athlétisme doivent déménager, la Flandre obtient une belle prise sur Bruxelles, Anderlecht déménage en Flandre et quitte sa commune.

Le problème? Certains responsables politiques qui doivent prendre des décisions ont souvent une vision à très court terme de leurs actions. Pouvoir déposer une plaque commémorative avec leur nom sur un stade tout neuf est sans doute plus important que lancer un vrai projet mixte privé/public sur un emplacement bien bruxellois et qui permettrait de viser une solution "à la Stade de France" où tout est possible, selon les configurations et qui satisferait tout le monde.

On peut comprendre qu'un choix raisonnable soit de privilégier le foot (et le rugby?), dont les événements internationaux locaux seront toujours prévus tant que le sport existera et qu'il y aura des compétitions inter-pays et européennes entre clubs.
A l'inverse, jusque quand le mémorial VanDamme pourra-t-il être organisé en Belgique et attirer de grandes stars? Sans doute jusqu'à ce que le Quatar, la Russie ou la Chine ne décident que, comme pour la F1, ce genre de choses doit se faire chez eux et qu'ils paieront le prix pour ce faire.

D'un autre côté, si l'on regarde l’Angleterre et le stade mythique rénové de Wembley, le débat a eu lieu lors de sa rénovation et il me semble qu'il n'y a pas de piste d'athlétisme... et que l'Angleterre a pourtant accueilli les jeux car il y a un stade olympique pour les grands événements de ce type.
On n'est donc pas obligé de tout faire dans un seul stade et puisque le nouveau temple du foot belge serait en Flandre, pourquoi ne pas trouver une localisation en Wallonie pour un nouveau temple de l'athlétisme? Équilibre belgo-belge oblige! :)

  • Ensuite, la tragicomédie rouche du choix de l'entraineur.
Je vais faire court car tout à été dit mais je voulais néanmoins relever une interview surréaliste du président qui vient annoncer que son choix est un choix rationnel face à l'émotion de garder Rednic...

Qu'est-ce qui est rationnel dans ce choix?
- Changer un entraineur qui gagne? Non
- Changer un entraineur qui a la fibre du club et le soutien des supporters? Non
- Ne pas tenir compte des erreurs du passé en remisant sur un profil "à la Ron Jans"? Non
- Changer un entraineur qui a fait ses preuves, a de l'expérience et le remplacer par un illustre inconnu? Non
- Prendre un entraineur meilleur marché? Sans doute, mais quand on vient de s'octroyer 20 millions de dividendes deux jours avant, c'est un peu déplacé...
- Prendre un entraineur au caractère plus mou et qui se laissera faire? Peut-être, mais on a vu avec l'expérience Bayat à Charleroi et le cas Jans l'an passé que c'est loin d'être un gage de réussite sportive.

Donc, une seule conclusion: le président gère en effet ce club comme son entreprise.
En effet, c'est sans doute rationnel de privilégier le principe du business en achetant des joueurs à bas prix et en formant des jeunes pour essayer de les vendre cher par après.
Mais le club choisi pour y arriver est une erreur de casting.
Certains de ses supporters les plus chauds sont des fous.
De plus, la crise économique a fait que nombreux n'ont plus rien d'autre pour s'occuper que le Standard. Si rien ne va sportivement, les débordements seront de plus en plus graves et même si jamais l'on ne pourra cautionner la violence, jouer avec ce type de décision "rationnelle", c'est prendre un grand risque que franchement, je n'aurais pas pris, si j'avais les moyens financiers du président...
Le jeu n'en vaut peut-être pas la chandelle...

1 commentaire:

Anonyme a dit…

croire qu'Anderlecht va un jour déménager en Flandres, c'est un doux rêve

et, à mon avis, seuls les non connaisseurs de foot ou les supporters du standard peuvent vraiment croire ça :-p