21 avril 2013

Manhunt à Boston: un poil exagéré?

Vendredi, une partie des téléspectateurs mondiaux était repartie en mode "guerre du golfe" ou "11/9". Je veux dire par là le mode "chaîne d'information en continu". Les programmes de CNN et de BBC World étaient bouleversés. La chasse à l'homme était enclenchée.
Pour les américains qui vivent abreuvés (d'après ce que l'on m'a dit) de chaînes d'informations en continu dont les envoyés spéciaux pourchassent les images live de méchants, sans doute pas de surprise.
Pour les autres, cela laissait à penser que l'on était devant une traque d'un "Ben Laden" en puissance.

Les autorités de Boston ont gelé une ville de 125 km2 avec une population de 626.000 habitants. Plus de transports, demande aux habitants de rester terrés chez eux, filtrage de toutes les entrées et sorties.
Tout cela pour se protéger de quoi? D'un poseur de bombe artisanale de 19 ans, sans antécédents de formation terroriste et bien intégré aux USA, qui - à posteriori je le reconnais - semble avoir été dirigé par son grand frère qui lui, avait un passé islamiste.
- On pensait qu'il était terriblement armé et qu'il allait laisser des bombes partout? Rien de tout cela.
- On pensait qu'il allait tuer un maximum de monde pour s'enfuir? Rien de tout cela.
- On pensait qu'il était muni d'un gilet explosif et qu'il allait se sacrifier en essayant d’entraîner un maximum de monde avec lui? Non plus.
- On pensait qu'il essayerait de quitter le pays, d'où un périmètre de recherche grandissant de plus en plus, jusqu'à bloquer le tout Boston? Il était caché dans un bateau d'un jardin de la périphérie où son frère avait été tué: il n'était donc pas allé bien loin.

Pour le trouver, les responsables ont mis une ville en état de guerre: militaires, protection civile, toutes les polices et les agences fédérales étaient impliquées, etc.

Est-ce pour faire une démonstration de force envers le reste du monde?
Est-ce suite au 11/9 que tout acte de terrorisme aux USA entraîne la crainte d'une hécatombe?
Est-ce lié à la présence permanente de l'immédiateté via les réseaux sociaux que tout doit être "plus grand", "plus fort", "plus rapide"?

Était-ce vraiment justifié?
On peut se poser bien des questions sur cette journée du 19 avril. Peut-être découvrira-t-on plus tard que les autorités avaient d'autres informations qui leur faisaient craindre une plus grande menace...

Quoi qu'il en soit, il faut reconnaître que le peuple américain a vraiment vécu une semaine pourrie entre l'attentat à Boston, l'explosion près de Waco qui a ravivé - vu sa localisation - des mauvais souvenirs,  le rejet d'une loi pour contrôler les achats d'armes et cette chasse à l'homme à Watertown...
Pendant ce temps-là, ce n'était pas beaucoup mieux ailleurs: continuité des problèmes avec la Corée du Nord, séisme en chine, pas d'amélioration en Syrie, etc.
Sale semaine en vérité dans les médias.

Espérons que l'on aura dans cette semaine qui commence demain un peu plus de bonnes nouvelles!!!

Aucun commentaire: