17 mars 2013

François: le pape qui changeait la vie... #Oupas

Si je n'avais pas d'insomnies et que je n'avais pas envie d'apporter ma petite pierre à l'édifice des débats dominicaux, je n'aurais sans doute rien écrit sur le sujet.
En effet, l’élection d'un nouveau pape est en ce qui me concerne un non évènement.

D'abord, je suis laïque, depuis que ma réflexion personnelle m'a permis de me dire qu'aucune forme supérieure ne pouvait accepter tout le mal que l'homme (je continue à croire en la femme) est capable de faire à ses semblables directement ou indirectement. Et d'ailleurs, s'il a vraiment bâti l'homme à son image, les chrétiens ne sont pas dans la merde pour leur vie d'après...

Mais ma croyance n'est pas le sujet du jour. Que certains pensent vraiment qu'une personne élue de manière quasi opaque par un groupe ultra restreint de petits vieux célibataires - qui ont pour la plupart bien profité de leur statut tout au long de leur vie - va changer les choses me laisse doucement rêveur. Jamais un Gabriel Ringlet (côté intellectuel à la grande ouverture d'esprit) ou un Guy Gilbert (côté proximité avec les démunis) n'auront leur place dans ces cénacles car je pense qu'il faut être formaté ou soumis pour y arriver.

- Les prêtres pédophiles savent-ils que ce qu'ils font est mal? Oui, sans doute mais le "corps humain" est faible devant une vie d’abstinence, quoi que veuillent faire penser les partisans de l'esprit de Dieu qui transcende... Pourquoi? Simplement parce qu'à part supposer qu'en devenant prêtre, on subisse une opération au cerveau, le néo-cortex humain sera toujours soumis au limbique et au reptilien dans certaines circonstances: c'est inhérent à notre biologie interne!
- Les prêtres savent-ils que c'est mal de laisser certains africains attraper le Sida? Et cela parce que le manque d'accès à la culture vu la pauvreté de ces derniers leur enlève toute réflexion sur le sujet et leur fait suivre ce que "ceux qui parlent pour Dieu" leur conseillent sur l'usage du préservatif? Oui, sans doute, mais les garder dans l'ignorance permet d'en faire de bons candidats à la croyance religieuse, vu que moins l'on se pose de questions, plus on a tendance à suivre le troupeau "sur parole".
- Les prêtres savent-ils que l'humanité est composée à moitié de femmes, que ces dernières sont souvent aussi réfléchies (voire plus) que beaucoup d'hommes tout en étant - souvent - dirigées par des sentiments plus humains que ces derniers? Oui, mais changer une hiérarchie patriarcale existant depuis des millénaires, on ne voit cela qu'en démocratie directe, et encore, cela met du temps...
- François qui veut une église pauvre "pour les pauvres" sait-ils combien les cultes sont financés dans l'ensemble du monde? Il doit le savoir, s'il regarde la valeur des objets qui l'entourent au Vatican. Et s'il veut changer tout cela, il va falloir que Sotheby's agrandisse ses salles de vente très rapidement, car il va y avoir de l'oeuvre d'art sur le marché!

Bref, un homme désigné dans ces conditions peut-il vraiment apporter un changement autre que pelliculaire? Oui, peut-être s'il est soutenu par une majorité mais je n'y crois pas une seule seconde. J'y crois encore moins depuis que le représentant précédent nous a démontré que c'est un job comme un autre que l'on quitte quand on veut faire autre chose, comme nous le rappelait la très bonne chronique de François De Smet "La victoire du corps sur l'église" à relire ici.

Aucun commentaire: