11 février 2013

Le Low-cost et Maslow

Ces derniers temps, il me semble que quelque chose change dans les médias francophones. Grâce à de nombreux exemples récents, la solution "low-cost" semble enfin remise en question.
Que ce soient:
- Findus et les chevaux
- Le Fyra
- Les routes wallonnes à trous
- Les problèmes avec Ryan-air
- Le forem et la délocalisation
etc.

Une seule constante: que ce soit par esprit de lucre des responsables ou par obligation budgétaire, "on n'en a jamais que pour son argent". En effet, il ne faut pas espérer une grande qualité pour un prix bas.
Cette équation semble logique, mais ne semble pas comprise par tout le monde.
A un article qui expliquait que le "low-cost" était la cause des problèmes chez "Findus", une personne répliquait dans les commentaires quelque chose du genre "Oui, mais si on paye le prix pour vérifier l'origine de la viande, qui va me donner l'argent pour la différence?"...
Implacable remarque, mais encore... Impossible de trouver la différence soi-même en cherchant bien?
Qui connaît la pyramide de Maslow? C'est un modèle occidental dont on peut avoir la lecture suivante: "l'être humain a des besoins et à chaque fois qu'un niveau est comblé, il se tourne vers le niveau suivant et reste insatisfait jusqu'à ce qu'il ait tout". :)

C'est peut-être cela qui pose le problème. Peut-on vraiment garder cette logique à l'heure où dans certaines régions du monde, l'accès à l'eau potable est d'une grande pénibilité; que dans certains pays, les femmes n'ont pas accès aux études ou à la liberté de penser ou que de nos jours, la famine continue à faire des ravages en Afrique?

L'être humain occidental a tendance à penser que tout lui est dû et souvent, il vit dans un monde d'insatisfaction permanente.
5 morts dans un accident d'avion à Charleroi? Les clients de l'aéroport se plaignent de partir en retard vers leurs vacances!
Des lasagnes au cheval? Oui, mais dans des magasins où  l'on achète des produits "low-cost"! Combien de personnes pourraient se nourrir avec qualité en économisant sur tabac, alcool ou loisirs?
Une insatisfaction avec le service de Ryan-air? D'accord, mais pourquoi vouloir partir en vacances au soleil à bas prix! Avant, quand on n'avait pas les moyens, aller à la mer en train était déjà une aventure éblouissante pour certains enfants...
Je pourrais citer bien d'autres exemples.

Investir dans le durable, apprendre à se satisfaire de son assiette sans regarder celle du voisin, faire des choix raisonnables quand les moyens sont limités..
Je ne dis pas que c'est facile. Je ne dis pas que je ne suis pas souvent dans cet état d'esprit "vision à court terme". Je suis en effet un être humain comme les autres mais parfois, en prenant du recul, je relativise et croyez-moi, cela fait un bien fou...

Aucun commentaire: