13 janvier 2013

Le mariage gay: un avis pas à vie?

J'ai beaucoup hésité avant de commencer ce post. En effet, ce sujet est touchy pour moi: j'essaye toujours de baser mes avis sur des faits. Dans ce domaine, je pense qu'on touche surtout à l'émotionnel et que rien n'est réellement rationnel et factuel. Bref, je ne suis pas un spécialiste du domaine.

Ayant été éduqué dans un collège catholique, mon avis au sortir du secondaire n'était pas le même que celui que j'ai maintenant.
En effet, suite au "bourrage de crane" idéologique, j'étais donc jusque mes 21 ans contre le mariage homosexuel et tout ce qui va avec. J'ai même du avoir une période "homophobe en public" lorsque j'étais "célibataire", car c'était la solution la plus pratique pour éviter les questions débiles de l'époque sur le fait de "ne pas avoir de petite amie".

Comme souvent, le changement s'est effectué suite à une rencontre et une confrontation de la réalité face aux idées reçues. Lors de ma période étudiante, une personne de notre groupe était gay, ne s'en cachait pas et n'avait rien à voir avec les caricatures qu'en faisaient certains "hétéros bien pensants".
Après quelques discussions, cette démystification s'est concrétisée et je me suis rendu compte que les relations entre 2 hommes ou 2 femmes n'étaient la plupart du temps pas fort différentes de celles de couples hétéros. Les problèmes étaient les mêmes, avec le regard des autres à supporter en plus s'ils l'affichaient à l'extérieur. De plus, la majorité des homosexuel(le)s ne se comporte pas comme les stéréotypes de "la cage aux folles". Dans la rue, vous ne pourriez faire la différence, pourquoi donc en faire une?

J'ai également eu l'occasion de travailler par le passé dans un milieu plutôt macho et maintenant dans un milieu ouvert d'esprit où un administrateur de notre coopérative est d'ailleurs homosexuel et cela ne pose de problème à personne.
Si je dois comparer les deux, les machos sont souvent des personnes peu ouvertes à la discussion sur tous les sujets (racisme, politique, etc.). A l'inverse, lorsque l'ouverture d'esprit est présente dans un domaine, on peut souvent l'élargir sur tout le reste. Les machos sont agressifs et ont peu de capacité d'auto-dérision là où les gays que je connais apprécient l’auto-dérision et peuvent dédramatiser les questions sensibles.

3 points précis pour suivre:

- Le mariage homosexuel n'est pas naturel? Larousse nous apprend que naturel veut dire "Qui est directement issu de la nature, du monde physique, qui n'est pas le fait du travail de l'homme"
De nombreuses études démontrent que l'homosexualité est présente dans la nature, par exemple chez les animaux. Par contre, le mariage, lui n'est absolument pas naturel.
Donc en effet, le mariage homosexuel n'est pas naturel, mais c'est à cause du mariage. :)
On peut sans doute accepter que l'homosexualité soit une pratique minoritaire par rapport à la "logique" de la pérennisation naturelle de la race humaine mais c'est aussi le cas pour bien d'autres problèmes tel que le célibat des prêtres, sans que l'on en fasse tout un foin.

- Le mariage doit être réservé aux couples hommes-femmes? En ce qui me concerne, le mariage n'est plus dans nos sociétés modernes qu'une protection légale en cas de problème dans la vie (maladie, séparation, etc.)
Je ne vois pas pourquoi ces contrats devraient être limités aux couples hétéros. Quand on partage les avantages et les inconvénients d'une vie en commun, ces protections doivent être accessibles à tous. Maintenant, en ce qui me concerne, on devrait permettre qu'un couple non marié ait exactement les mêmes avantages et protections qu'un couple marié sur simple base de preuve de vie commune après un certain temps. Le nom qu'on y donne m'importe peu!

- Les couples gays ne doivent pas avoir d'enfants car c'est un risque pour l'enfant? Alors là, on entre dans la partie la plus hypocrite qui existe. Les gays que je côtoie sont d'une rare lucidité sur ce problème. Ils envisagent ce problème d'équilibre, les moqueries à l'école, les explications à donner à l'enfant à la puberté lorsqu'il est du sexe non représenté dans le couple, etc.
Je serais curieux de savoir combien de familles qui se sentent "normales" se posent les mêmes questions sur l'éducation d'un enfant quand les parents sont divorcés, quand ils s’engueulent à longueur de temps, quand les familles sont trop nombreuses que pour s'occuper correctement de chacun, quand les familles sont monoparentales, quand elles sont maltraitantes, quand les parents sont illétrés, barakis (sic) ou ne parlent pas la langue véhiculaire du pays où ils résident, etc.
Je n'ai pas vraiment d'avis sur les "risques" qu'un enfant élevé par un couple homosexuel puisse avoir lors de sa croissance car on n'a pas encore beaucoup d'exemples concrets. Par contre, je suis certain que ce n'est pas pire que beaucoup de problèmes que l'on rencontre actuellement dans notre société avec des familles à problème.
Le risque principal se pose peut-être au niveau de l'éveil à la sexualité, mais de nouveau, est-ce une raison pour enlever tout le reste de la vie? Je ne sais pas, mais mon avis reste ouvert à débat.

Comme vous le voyez, on peut en parler pendant des heures et rien n'est vraiment figé.

Par contre, je sais quelque chose: les gens qui manifestent pour interdire que d'autres qu'eux (souvent des personnes qu'ils ne côtoient pas au jour le jour et qu'ils jugent donc sans savoir) aient des droits qu'ils ont font preuve de fermeture d'esprit.
Et dans ma devise de vie que vous pouvez retrouver sur mon site perso, ce positionnement intellectuel est inacceptable.

Je suis donc pour l'instant dans le camp des "pro" mariage gay, car contre tout obscurantisme et tout dogme non basé sur des faits avérés et scientifiques.

Comme d'habitude, ce n'est bien évidemment qu'un avis personnel!

2 commentaires:

Unknown a dit…

Bonjour,

Poser les bonnes questions comme base de réflexion, d'un vrai débat... merci !

A propos de l'éveil à la sexualité, je n'ai pas vraiment d'inquiétude. Ce n'est pas parce que ses parents sont hétéros qu'un enfant le sera, ce n'est pas parce que ses parents sont homos...
Le plus important, c'est de mettre l'accent sur toute la richesse des relations humaines amoureuse ou pas d'ailleurs (respect, générosité, confiance...). Le reste tient plus d'une information théorique.

Amicalement,
Monique

Sane a dit…

Qu'ajouter à ton post ?
Réflexion implacable.
Quant à l'éveil à la sexualité... Comme le com précédent...
Et dans le cas d'un veuvage ? Quand la période de célibat se prolonge plusieurs années ? L'enfant se construira, et avec un bon entourage découvrira amitié, amour, partage,...
L'intelligence du coeur c'est pas mal aussi !