20 janvier 2013

Internet: l'écrit m'a "tuer"

Non, ma grammaire ne me fait pas défaut encore une fois, c'est une référence à "Omar m'a tuer", voir Google pour ceux qui ne connaissent pas.

Ce soir, je viens de voir un exemple de lutte épistolaire via les réseaux qui n'est peut-être basée que sur de l'incompréhension montée en épingle par une émotivité à fleur de peau.

Je pratique les discussions en réseaux depuis des années et si je ne dois en retirer qu'une seule constante, ce serait la suivante: s'exprimer par écrit est la chose la plus facilement à l'origine d'incompréhensions.
Lorsque vous parlez à quelqu'un au téléphone, l'intonation de la voix vous permet d'imaginer les émotions de la personne avec qui vous conversez.
Lorsque la personne est en face de vous, son "non verbal" ne peut que trahir le fait que ce qu'il vous raconte est sincère ou si vous l'ennuyez au plus haut point.

Par écrit, bien que l'invention des "émoticônes" ait permis d'adoucir certains problèmes tels que de l'humour qui pourrait être pris au premier degré par un interlocuteur, c'est insuffisant pour éviter des quiproquos.
Parfois, ces quiproquos n'ont pas de conséquences car vous pouvez toujours clarifier les choses facilement si la personne vous connait bien: elle écoutera vos explications.
Si cette personne ne vous connait pas personnellement et que les explications ne viennent que via des échanges asynchrones (=un message est envoyé et la réponse ne peut ensuite être faite que sur base du message reçu, sans nuance complémentaire possible), un blocage peut se mettre en place, voire une crainte et en dernier lieu, de l'agressivité.

Deux personnes qui s'expriment sont obligatoirement différentes: leurs valeurs différent, leurs expériences passées leur font voir des évènements de la vie différemment, leur émotivité (voire le moment précis de l'échange qui peut faire que l'émotion passe avant la raison) peut être exacerbée, etc.

Bref, on se retrouve parfois sans le vouloir dans une spirale négative dont personne ne peut sortir gagnant, car seule la tristesse peut s'exprimer d'un conflit, quel qu'il soit!
Alors, si lors d'échanges sur le net, vous pensez que quelque chose vous échappe, qu'un problème est né et qu'il pourrait ruiner des relations cordiales, fussent-elles virtuelles, n'hésitez pas à prendre du recul, prendre le temps avant de réagir et surtout, oui surtout, à prôner le dialogue - peut-être en privé à l'abri du reste de la communauté - avant d'en arriver à des échanges que l'on ne peut que regretter par après.

J'essaye d'appliquer cette philosophie le plus souvent possible, pas toujours avec succès, mais je suis certain qu'elle peut éviter des conflits basés sur du sable...

Pensez-y!

Aucun commentaire: