11 novembre 2012

ARGO, Le non blog-buster à voir absolument!

Au début, nous voulions aller voir le dernier James Bond.  Les critiques parmi nos amis étaient diversifiées, c'est le moins que l'on puisse dire: certains avaient adoré, d'autres s'étaient quasi ennuyés.
Comme aller au cinéma en soirée pour voir un film "non conçu pour les enfants" est toujours une expédition pour nous (baby-sitter, timing figé, etc.), ce n'est pas tous les jours.  Il faut donc essayer de ne pas se louper et de ne pas aller voir un film dont on regrette le choix par après.

Cette semaine, mon attention avait été attirée par le fait qu'Hugues Dayez n'avait pas démonté un film américain avec une "star" au casting.  Twitter et Cathy Immelen m'avaient confirmé que ce film pouvait être prometteur.  Bien sûr, le nostalgique des années 70/80 que je suis est sans doute un peu plus ouvert à ce genre de retour sur le passé que la majorité des cinéphiles.

Parfois, il faut faire confiance à ce que l'on vous dit.  Bien sûr, quand, arrivé au cinéma, tu vois une file de 50 personnes pour "Skyfall" alors que dans la salle d'"Argo", tu choisis la meilleure place (plein centre) car il n'y a que 15 personnes dans la salle, tu doutes. Ensuite, les bandes-annonces de films présentées avant le film te donnent l'impression que tu te prépares à un film "de type expérimental".
Tu te rassures comme tu peux en te souvenant que le dernier Ben Affleck que tu avais vu ("Company Men") n'avait pas non plus attiré les foules mais t'avait paru très bon et que ta vision de "Lovely Bones" s'était faite devant 20 personnes dans une petite salle et que c'était pourtant un film qui t'avait plu.

Enfin, le film commence. Très vite, tu comprends que l'ambiance "70s/80s" est très réussie.  On y retrouve la magie de la très bonne série "Life on Mars" de la BBC (pas la daube reformatée américaine).  L'image est volontairement vieillie, mais sans que cela ne choque l'oeil.

Dès le début, tu es plongé dans cette ambiance d'insurrection qui te rappelle qu'un peuple laissé dans l'ignorance, sans culture et formaté aux préceptes religieux est dangereux et fait peur.  Même si tu ne te souviens pas vraiment de la crise dont il est fait état dans le film (car seuls les américains le peuvent), tu peux très vite le remettre à une situation actuelle un peu partout dans le monde.  C'est effrayant et tu es pris par cette "peur".

Ensuite, la partie "mise en place de l'opération" est traitée avec un humour décapant et ironique que j'adore.  La mise en parallèle entre le faste hollywoodien et la situation des otages est remarquable.
Pas de temps mort, on suit le tout mené de main de maître par un Ben Affleck devant et derrière l'écran.  La scène dans le souk est extrêmement bien imaginée et réaliste.

Le final est passionnant et stressant: tu te mets à la place des personnes et jusqu'à la dernière seconde, je reconnais avoir été vraiment stressé et absorbé dans mon fauteuil, ce qui ne m'étais plus arrivé depuis bien longtemps (en fait, de prime abord, je pense que cela date du "cercle des poètes disparus").

Je ne suis pas un spécialiste du cinéma, j'ai même plutôt des goûts très people et "Blog Buster" hollywoodien mais sur le coup, je pense avoir vu un film qui sort de l'ordinaire et qui, je l'espère, aura les récompenses qu'il mérite.

Encore merci pour le tuyau, Cathy :)

1 commentaire:

cinectuel.fr a dit…

Ce film est très bon. Je suis content de voir que des personnes comme vous qui préfère les blockbusters savent apprécier ce genre de film!

Article sur Argo à paraître sur cinectuel.fr