29 octobre 2012

Soigner l'économie par la RSE!

Les vieilles industries s'écroulent en Belgique.  Les marchés porteurs ne sont plus situés dans la vieille Europe et les consortiums internationaux préfèrent sans doute délocaliser la production là où les marchés sont en croissance et sans doute aussi où les coûts sont moins importants.
Ce n'est pas nouveau: le charbon, l'acier, l'automobile, etc. D'autres suivront car ainsi va le cycle de l'économie.
Comme en plus, il faut arrêter de consommer plus que ce que la planète ne peut produire ou encore mettre en place une gestion des déchets raisonnable, il faut fabriquer des produits plus durables, donc moins souvent remplacés et donc en moindre quantité!
On entend donc dans les médias que l'avenir pourrait être lié à l'énergie verte ou les nouvelles technologies durables.
C'est sans doute le cas.  Malheureusement, on ne fera pas mieux à long terme si on utilise les anciennes recettes!

En effet, si l'on change le contenu mais que l'on garde la logique qu'il y a derrière l'économie actuelle, on créera sans doute bien évidemment de nouvelles entreprises. Les meilleures grandiront ensuite.  A un certain stade, on y installera des syndicats qui mettront en place la lutte des classes, les dirigeants et les employés ne se feront plus confiance et entreront dans une logique d'opposition.
Puis un jour, l'entreprise sera revendue à un plus grand groupe dont le centre de décision sera à l'étranger.  Ce dernier trouvera que cela coûte moins cher de délocaliser et comme les employés locaux ne seront toujours que des numéros pour les nouveaux dirigeants, on sera reparti pour un tour.

Il existe pourtant une solution à la mise en place d'entreprises d'avenir quelque soit le domaine: construire une véritable philosophie de RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) autour du management.  Si on change le paradigme de collaboration entre les employés et le management, on mettra en place une autre logique qui permettra que lorsque les décisions liées à la croissance se présenteront, les décisions seront prises en bonne collaboration et avec en vue l'intérêt du plus grand nombre.

Changer les matériaux est une vue à court terme.  Changer les outils est une vue à long terme.
Malheureusement, les médias semblent en grande partie imperméables à ces nouvelles idées.  A part quelques informations périphériques ou quelques coups ponctuels, je ne ressens pas un véritable soutien qui permettrait d'entrer durablement les idées de la RSE chez les jeunes et les étudiants, futurs entrepreneurs et managers de demain!

Aucun commentaire: