29 septembre 2012

C'est beau, une élection de l'intérieur...

Dans 15 jours, on votera pour les élections communales et provinciales.

"Chouette", me diront certains (une minorité); "zut", me diront d'autres, en particulier ceux qui ont été choisis comme assesseurs au vote ou au dépouillement.

J'ai eu la chance (ou pas ) d'effectuer ce travail électoral plusieurs fois. J'ai même eu l'occasion d’enchaîner les deux en une seule journée à une occasion. Je ne conseille ce dernier cas à personne, car on rentre sur les genoux et le lendemain, le travail n'attend pas!

Néanmoins, pour ceux qui n'ont jamais fait la partie du matin, pas de panique: c'est loin d'être l'horreur que l'on vous décrit souvent. Bien évidemment, on peut voir cela comme une perte de temps qui pourrait être utilisée à autre chose mais c'est aussi l'occasion d'une rencontre avec des gens du quartier. Aussi bien dans l'équipe d'assesseurs que parmi les personnes qui passeront voter. On ne voit même pas le temps passer si on est dans une équipe sympa.

Pour ceux qui ont été sélectionnés pour l'après-midi, je suis moins vindicatif. Tout dépend de la qualité du président que vous avez et surtout, du niveau de coupeur de fifrelins (les anciens étudiants baptisés comprendront - les autres taperont "fifrelin étudiant" dans google) des "témoins de parti". Si vous tombez sur un président de bureau mou phagocyté par des témoins de parti pénibles, votre après-midi sera longue, ennuyante et se terminera tôt le lendemain. Si le président est compétent et directif ou si les témoins sont aidants et de bonne volonté, cela ira vite.

Quoi qu'il en soit, n'ayez pas peur de vous confronter à une élection en tant que citoyen (pour voter ou pour aider). Même si c'est pour vous un mauvais moment à passer, rappelez-vous qu'ailleurs, là ou on ne demande rien à personne et où une seule personne (ou un groupe de personnes) décide à la place de tout le peuple, on n'est pas mieux.

La démocratie est loin d'être un système parfait - à cause de la particratie qui bloque les possibilités d'innovation et l'incompétence de certains responsables qui sont élus pour de mauvaises raisons - mais il est le moins mauvais des systèmes que l'on ait essayé car il connaît moins de dérives que les autres, si l'on s'en réfère à l'histoire...

Dores et déjà, bonne préparation d'élections pour les amis sélectionnés

Aucun commentaire: