13 mai 2012

L'impôt sur la richesse? Un faux problème!

Disons-le grossièrement: les débats de ces derniers temps sur l'impôt "à la Hollande" m'emmerdent.

D'un côté, on t'explique pourquoi les "riches" vont fuir la France à cause d'une taxe de 75% sur la tranche de revenus supérieurs à 1 million d'euros par an (soit 40.000.000 de francs belges pour les plus anciens!).
De l'autre, on t'explique pourquoi ceux-ci vont venir en Belgique, paradis fiscal des "riches français".
Finalement, on te précise que si on faisait la même chose en Belgique, ce serait sans doute la fuite des "entrepreneurs" vers l'étranger...

Toutes ces discussions partent de deux hypothèses de départ:
- Ce type de riche serait un type suffisamment nombriliste que pour ne pas se rendre compte que quand on gagne plus d'1 million d'euros par an, on a dépassé le stade où l'argent sert à bien vivre: on est en train d'économiser pour les 3 générations qui suivent (au moins :)).
- Ce type de riche serait un type suffisamment amoureux de l'argent que pour abandonner - sans raison objective - toutes ses racines au profit d'un pays qui tourne carré, avec ses pléthores de niveaux de pouvoir, de ministres et d'obligés qui utilisent l'argent public pour satisfaire leur électorat.

On peut y rajouter deux corollaires:
- Les bons entrepreneurs ou managers deviendraient tous très riches.  Cela sous-entend qu'un entrepreneur/manager travaille uniquement pour le "pognon": l'idée que certains dirigent des entreprises pour changer la société, par esprit d'entreprise, parce qu'ils ont des talents d'inventeurs ou d'innovateurs, des talents de management voire simplement pour "bien vivre" et "bien faire vivre" leur famille sans obligatoirement devoir prendre des bains dans les billets de banque tous les jours ne semble pas traverser l'esprit de certains commentateurs économiques.
- Les riches sont tous des égoïstes.  En effet, on pourrait supposer qu'à partir d'une certaine somme d'argent, le cerveau de l'être humain passerait dans un fonctionnement "asolidaire" qui ferait que plutôt qu'utiliser le superflu - car c'en est - pour les moins privilégiés, il chercherait à fuir pour cacher son matelas de billets.

Bullshit que tout cela!  Pour moi, il ne devrait y avoir qu'un véritable problème pour les "riches" non asociaux dans notre société: le fait que l'argent que l'on reverse à l'état pour la solidarité soit mal utilisé par les services publics: gabegie généralisée, mauvais choix de priorités, syndrome des politiciens populaires mais incompétents, copinages et clientélismes, etc.

Donc, en parallèle de la taxation des "riches", que nos responsables politiques nettoient surtout devant leur porte et je suis certain que cette taxation ne posera plus de problème pour une majorité d'entre eux.  D'ailleurs, ils devraient le savoir, puisqu'ils sont justement les premiers dans cette catégorie de gens ayant des salaires au dessus de la norme.

Et si je me trompe complètement et qu'en effet, toute personne aux revenus très largement "au dessus de la norme" est prête à tout pour conserver tous ses biens, c'est que l'on est revenu dans un mode de fonctionnement "suzerains, serfs" du moyen âge.  Malheureusement, on sait comment cela finit toujours: ceux qui sont les plus nombreux en ayant le moins à perdre finissent par lancer des révolutions violentes.  Espérons qu'on ne devra pas en arriver là dans nos pays qui ont mis tellement de temps à devenir plus ou moins civilisés!

Aucun commentaire: