21 avril 2012

Ecolo doit se centrer si Wesphael décolle!

Ce n'est bien évidemment qu'un avis personnel, comme toujours sur ce blog, mais je le défends!
Pour moi, même s'il serait mieux que les partis ne soient pas scindés en "gauche", "droite" et "centre" mais bien agissent avec réflexion et bon sens devant chaque problème qui se présente, ce n'est pas le cas...
Pour moi, si l'on caricature les comportements suivant ces lignes de rupture en reprenant un célèbre slogan:
  • La gauche, c'est donner un poisson à un homme qui a faim
  • Le centre, c'est lui apprendre à pêcher
  • La droite, c'est vendre le poisson au plus offrant
Je pense qu'en Belgique francophone, il n'y a pas encore de "vrai" centre.  
  • Le cdH me semble toujours avoir de sérieux problèmes avec la laïcité.  Dès que l'on parle "religions", il y a des réponses quasi dogmatiques dans ce parti (fabriques d'églises, foulard au parlement, visite au vatican, avortement, euthanasie, etc.).  Je ne dis pas que cela ne va dans le bon sens, mais je ne suis pas (encore) convaincu que la neutralité philosophique y ait fait son chemin.
  • Le MR a beau changer son discours pour paraître plus "social", dès que quelqu'un veut s'attaquer aux "gros revenus", il démontre que sa base électorale et militante est à droite.
  • Ecolo se positionne actuellement "à gauche".
Ces dernières années, je pense que l'électorat Ecolo (je ne parle pas des militants) s'était renouvelé et se complétait de gens de centre "radical", de centre-gauche et de centre-droite qui en avaient marre des partis traditionnels.
Ceux qui n'étaient pas "de gauche" ont été déçus par l'alliance à la région avec le PS ou par le positionnement médiatique de certains kadors "à gauche", ce qui s'explique par les principes "progressistes", mais n'est pas toujours compréhensible pour le citoyen lambda.
  
Depuis cette semaine, un ex-Ecolo a lancé un parti "écologiste très à gauche" sur le modèle français du parti de gauche de Melanchon.  
Pour moi, il y a des chances non nulles que ce parti attire une partie des Ecolos "très à gauche".  Si ce n'est pas le cas, rien ne changera vraiment et Wesphael fera long feu.
S'il arrive à convaincre une partie de l'électorat "très à gauche" qui est en plus souvent le plus militant d'Ecolo, il y aura péril en la demeure pour le parti.
En effet, si le centre-droit retourne au CdH ou au MR et que la gauche part chez Wesphael, il ne restera que le centre-gauche "non obligé du PS" comme électorat... Mon pronostic: 8% maximum.  Peu de chance d'encore pouvoir influencer la société...

En clair, mon avis est que les responsables d'Ecolo doivent suivre avec prudence le cas Wesphael et ne pas hésiter à tenter de recruter du "sang neuf" au centre pour former une véritable alternative si l'opportunité se présente.... 

Aucun commentaire: