11 août 2011


La politique rend-elle quelque peu autiste?

Ce matin, le bourgmestre de Liège, homme d’influence et - on le suppose - de compétences, s’est “vautré” à une interview sur la RTBF radio / Matin Première à propos des émeutes en Angleterre.  
Amalgames, faute de français créant un double sens (arable), erreurs basiques sur les participants, arguments faibles, etc.  Bref, c'était sans doute un manque de connaissance du dossier tout simplement.

Cela arrive à tout le monde.  On s’est tous planté à l’une ou l’autre occasion.  
L’erreur fait évoluer et permet de grandir.  “Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort”,  comme dit le proverbe.
Maintenant, pour grandir et s’améliorer, il faut être capable d’humilité et pouvoir reconnaître ses erreurs.

Contacté par un journal suite au fait que sur Twitter, il avait été tancé par divers intervenants, Monsieur Demeyer s’est enfoncé dans la certitude que sa prestation avait été de qualité.  Pour le prouver, il avança avoir d’ailleurs reçu des félicitations (d’obligés de son parti, on le suppose) pour cette dernière.
Il alla même jusqu’à sous-entendre qu’il y avait peut-être des manipulations politiques dans ce déferlement médiatique (tout relatif, quand on sait que seules 5 ou 6 personnes s’étaient intéressées à sa prestation au départ) sur Twitter et qu'il fallait analyser les messages.
Un simple “Je me suis planté, cela arrive” aurait tellement grandi le personnage.  Le peuple aime quand les élites montrent une faiblesse (pour autre chose que l’alcool).

C’est peut-être pour cela que l’on n’a toujours pas de gouvernement ou de moyens de lutter correctement contre la crise qui se prépare: les hommes politiques sont imperméables aux idées et croyances qui ne vont pas dans leur sens.  

Malheureusement, ce n’est pas ainsi que l’on peut gouverner de manière démocratique... Heureusement que certains de nos politiciens n'ont pas les armées syriennes à leur disposition... 

Aucun commentaire: