13 juin 2011

Faire un événement d’un non-événement

Bon anniversaire à nos irresponsables politiques.   
Un an depuis que l’on a voté.   
Mais franchement, est-ce que cela mérite tout ce tapage?

Qu’est-ce qu’un évènement ? « Le dictionnaire » nous définit ceci par « fait auquel a abouti une situation ».  Cette définition sous-entend un aboutissement.

Actuellement, il n’y a pas d’aboutissement.  365 jours, ce n’est pas différent de 364 ou 366.  Rien ne bouge, rien n’avance : ni le futur des pensions, ni la régionalisation de nouvelles compétences, ni la compréhension entre nos communautés, ni même les intentions de vote d’une majorité d’électeurs.
Je me désintéresse de la politique depuis quelques temps.  Moi qui dès l’adolescence écoutais les samedis matins de grands débats sur la Première radio pendant que les autres s’adonnaient à des jeux « de leur âge », je n’arrive même plus à me forcer à regarder un débat domenical. 

Avant, j’avais l’impression que les responsables politiques étaient des gens « plus capables » que la moyenne pour gérer le bien commun en faisant fi de leurs intérêts personnels.
Maintenant, j’ai l’impression que la moitié des personnes qui m’entourent feraient mieux qu’eux tout en acceptant un salaire moitié moindre.   Bref, à quelques exceptions près, je commence à considérer qu’ils ne méritent plus le respect.

C’est ainsi qu’a commencé le malaise de l’enseignement : avec l’évolution, le « maître d’école » n’a plus été respecté parce qu’il n’était plus considéré comme celui qui avait « plus de connaissances » et qui était par la même « au dessus de la mêlée ». 
Ceci a mené à la situation catastrophique actuelle où l’école est parfois devenue un champ de bataille où le respect n’existe plus, ni entre enseignants, ni entre les enseignants et les élèves ni même entre élèves…

Ici, la Politique suit le même chemin.  « Ils » ne se montrent pas capables de prendre de la hauteur, « ils » ne se respectent plus… Bientôt, le peuple ne les respectera plus et pour finir, dans la même logique, « les peuples » flamands et wallons ne se respecteront plus non plus avec toutes les dérives et les crises que l’on peut envisager, avec Bruxelles au milieu.

Franchement, cet anniversaire ne mérite pas que l’on s’y attarde.  C’est le mépris pour ces personnes qui n’arrivent pas à prendre de la hauteur qui devrait être la norme et lorsqu’un véritable événement se produira : que ce soit un embryon de solution ou une rupture définitive, là, les médias devraient s’y intéresser… 
En attendant, il y a d'autres sujets plus importants: que ce soit Fukushima, la Lybie, la Syrie, les bactéries tueuses voire même l'avenir du Standard de Liège ;-)  

Aucun commentaire: