01 mai 2011

Repenser la démocratie...

Actuellement, nous vivons en particratie couplée d’une obligation de vote. Cela entraîne souvent des détournements de la démocratie, même si cela a sans doute aussi des côtés positifs.

L’obligation de vote fait qu’un grand nombre de personnes se rendent aux bureaux de vote sans connaître les projets des partis pour lesquels ils vont voter.

- Ceux qui votent socialistes parce qu’ils aiment les idées innovantes de Rudy Demotte vont sans le savoir pousser à trouver des places pour des Didier Donfut...
- Ceux qui votent écologistes parce qu’ils aiment les valeurs durables de Jean-Michel Javaux vont sans le savoir parfois voter pour une écologie locale dogmatique ou une certaine gauche radicale...
- Ceux qui votent réformateurs parce qu’ils aiment le renouveau affiché par Charles Michel vont sans le savoir pousser certains élus qui défendent le “grand capital” et les actionnaires sans foi ni loi...
- Ceux qui votent humanistes parce qu’ils aiment le principe du centrisme d'un Melchior Wathelet vont sans le savoir permettre de faire accéder aux postes décisionnels des personnes dont la religion influence les choix.
Il y a bien d’autres exemples. Voter sans connaître le programme d’un parti, c’est choisir un chat dans un sac.

Maintenant, quand on connaît le programme d’un parti, on n’est pas toujours bien plus avancé. Dans ma vie de citoyen, j’ai été membre MR, cdH et Ecolo. J’ai étudié leurs programmes et je n’ai jamais été - ce qui est normal - totalement d’accord avec l'entièreté. Ceci veut dire que sans le vouloir, j’ai peut-être œuvré à permettre des lois qui faisaient partie de la partie des programmes dont je ne voulais pas!

C’est le jeu, me direz-vous? Je ne suis pas d’accord, car on ne me permet pas de ne pas jouer si je n’aime pas les règles et pire, on ne me laisse pas la possibilité de faire changer ces règles!!
J’entends déjà le “Tu critiques mais que proposes-tu d’autre?” Facile, depuis que je m’intéresse à la politique, je prône les référendums à participation non obligatoire:
- Référendum pour que que sur certains sujets, ceux qui s’intéressent puissent s’exprimer en s'opposant à ceux pour qui ils ont voté aux élections précédentes sans devoir attendre l’élection suivante pour montrer leur désaccord mais tout en ayant une obligation de respect du plus grand nombre;
- Non obligatoire pour éviter les votes de ceux qui ne le font que par obligation sans réfléchir une minute à ce qu'ils vont faire.

Ce n’est sans doute pas la panacée car cela apporterait des blocages et il faudrait travailler dur pour éviter un certain populisme mais je pense qu’avec des orateurs intelligents et factuels, le travail pourrait être fait et puis, quand on voit la situation actuelle, je pense que n’importe quoi serait quasi plus productif pour faire avancer les choses que ce que l’on nous propose maintenant dans notre beau pays.
Il faut bien commencer par quelque chose pour rendre une véritable parole à la partie de la population qui "réfléchit aux problèmes rencontrés" tout en n'étant pas bloquée par "l'obligation de respecter les directives d'un parti pour gagner sa croute"!

Allez, bon 1er mai à tous les travailleurs qui se lèvent tous les matins pour gagner de quoi vivre et faire vivre leurs familles, et cela pas toujours avec plaisir mais souvent par obligation!! Courage à tous ;)

Aucun commentaire: