14 février 2011

Belgique : Je t'aime comme une pizza 4 fromages…

Je blogue moins ces derniers temps. Pourquoi ? Reprise du sport, surcroît d'occupation dans le travail rémunéré, manque de motivation vu l’actualité politique belge amorphe, « real life » (encore) plus prenante? Difficile à dire, mais sans doute un peu de tout cela à la fois…
Par contre, par solidarité avec d’autres blogueurs, je lance un petit post dans le cadre du « Belgian Blog Carnival » et je place les liens des autres blogs participants à la fin de celui-ci.

Je suis né en Belgique 11 ans et 1 jour avant Kim Clijsters, la meilleure représentante actuelle de ce pays. Depuis cette époque, je suis passé par différents stades envers mon pays.

Je suis également né l’année où les partis unitaires se sont scindés en partis indépendants selon la langue. Pour moi, cette scission a entamé la fin de la Belgique comme mes grands-parents l’ont connue car quand les dirigeants ne se parlent plus, ils finissent par se séparer : le dialogue est la base de la compréhension qui est la base d’une union longue et solide.

J’ai pourtant vécu des événements où flamands et wallons étaient réunis derrière les mêmes bannières : le sportif via le mondial de football en 1986 ou encore le sociétal à travers la marche blanche contre les atrocités faites à des enfants.
J’ai également été un wallon travaillant à Bruxelles qui militait pour une Belgique unie bilingue puis pragmatiquement pour une Belgique unie derrière une langue administrative véhiculaire mondiale : l’anglais.
A l’époque, je lisais le « Knack », je regardais les JT de la VRT. C’était une époque où il était encore possible d’avoir des informations de sa communauté dans l’autre langue.

Depuis lors, tant d’eau a coulé sous les ponts que faire marche arrière me parait impossible. Il m’arrive même, dans des moments d’absence, de ressentir de l’animosité envers certains flamands que je trouve obtus (comme ils doivent le faire à l’inverse) car ils ne veulent pas comprendre certains des arguments factuels et logiques (vu de notre côté) de nos responsables francophones.
J’ai franchi le Rubicon : la Belgique actuelle n’a pour moi plus réellement de plus value dans un mariage où l’un des deux ne veut plus vraiment de l’autre.
J’espère néanmoins qu’elle survivra car je pense qu’unis, nous sommes plus forts et je reste convaincu que nous vivons dans un monde où la langue n’est plus un obstacle, au contraire de la culture, de la religion ou de la manipulation médiatique des masses.

Je souhaite que notre pays évolue vers un état ou chacun aurait les moyens et les capacités de se prendre en main avec des dirigeants de qualité. Les citoyens se retrouveraient alors derrière une bannière commune quand l’unité fait vraiment la force. Un peu comme dans une pizza 4 fromages, où le goût que l'on aime vient des 4 éléments mélangés: une Belgique 4 cultures (wallonne, flamande, bruxelloise et germanophone). Je pense que cette Belgique là, je pourrais encore l'aimer!


--------
Ma liste de blogs participants:

Blog de Charles : http://blog.charlesbricman.be/category/belgian-blog-carnival/
Blog de Marie : http://www.lafillede1973.com/1442-lettre-damour-et-de-fierte-a-la-belgique/
Blog de Sel: http://blog.marcelsel.com/archive/2011/02/14/saint-valenthaine.html
Blog de Pamina: http://www.leblogdubiencommun.be/?p=445

Aucun commentaire: