18 décembre 2010

Lettre ouverte à Charles Michel


Monsieur Michel, Cher Charles…


J’aurais préféré apprendre, comme il en avait été question en campagne électorale dans les médias populaires (et je ne parle pas ici du nouvel outil de propagande de la droite décomplexée), la création d’un nouveau mouvement fondé à votre initiative avec messieurs Javaux, Magnette et Whatelet qui aurait été libre de tout asservissement aux mandataires actuels et qui aurait pu mettre en place une idéologie « vierge » d’un passé de parti « traditionnel »… Mais ce n’était bien évidemment pas très réaliste…

J’ai donc apprécié d’apprendre votre candidature à la présidence d’un mouvement qui « compte » en politique belge. Non pas que je pense que changer de président pour un mouvement pilarisé puisse amener un vrai changement sur les pratiques séculaires particratiques, mais parce que je pense que vous ne faites pas ceci par ambition personnelle, mais par envie de changer les choses.
Je pense également que vous êtes sincère quand vous dites vouloir d’un mouvement de centre droit, ce qui manque en Belgique francophone.
Comme dirait l’autre, « J’ai bien connu chose » quand j’étais jeune libéral namurois et que je croyais encore au libéralisme social de votre papa. J’ai vu le fonctionnement du mouvement réformateur et je n’ai pas aimé la différence entre le discours de quelques dirigeants et les actions de terrain de certains barons locaux.

Je comprends mieux suite à vos interventions à la radio l’idée de vouloir rassembler dans un mouvement, derrière des idées communes, des « partis » aux idées parfois divergentes. Je doute de la possibilité de le faire réellement.

En effet :

Comment conjuguer les idées libérales sociales avec les idées des spéculateurs capitalistes qui n’ont que le MR pour mouvement d’accueil pour le moment ? Le « Parti des Porsches » changera peut-être cela dans le futur, mais ce n’est pas encore le cas.
Comment conjuguer les idées humanistes libérales de soutien aux pays sous-développés avec les idées de la droite égoïste que l’on trouve aussi actuellement au MR ?
Comment conjuguer les idées de pacification mondiale libérale avec les comportements pro israélien de certains mandataires du MR ?
Comment conjuguer l’idée de la promotion de l’effort et de l’apprentissage des langues et l’idéologie monolingue racrapotée sur ses acquis d’un pan entier du mouvement ?
Comment conjuguer la promotion des idées des jeunes dans un parti où le pouvoir local est trop souvent aux mains de vieux briscards (cumulards) de la politique qui ne veulent des jeunes qu’afin de pouvoir distribuer des tracts et coller des affiches, mais surtout pas penser et proposer des idées ?
Et j’en ai d’autres...

Je pense que la tâche devant laquelle vous pourriez vous trouver avec vos idées au niveau du MR est monstrueuse. Seul une véritable scission du parti entre centre droite libérale et droite décomplexée conservatrice pourrait clarifier les choses.
Ce mouvement centriste ne serait bien évidemment pas capable de gouverner seul et devrait alors collaborer avec d’autres partis dont la vision serait durable, pragmatique, humaniste et solidaire (progressiste, quoi).

Dans l’optique actuelle du MR qui est de créer deux pôles, un de « gauche » et le « sien », cela ne peut mener qu’à un parti devant mettre à terme en avant des idées « de droite ». Ces idées frôleront souvent le « borderline » avec l’extrémisme, le conservatisme, l’égoïsme individuel, la domination de la mondialisation contre les intérêts de la planète et d’autres idées qui ne correspondent pas aux idées du libéralisme des origines qui, faut-il le rappeler, était le premier parti « de gauche » qui s’opposait à l’absolutisme, au droit divin et au pouvoir inconditionnel de quelques « élus » ; ce que l’on retrouve dans la droite classique.

J’espère pouvoir me tromper, mais je ne vois pas pourquoi les idées du centre droit pourraient émerger dans un mouvement « traditionnel » tellement enclin à l’inertie ayant pour but ultime, comme vous l’avez dit à « Matin Première », de gagner des élections (et donc pas de changer le monde..) alors que la base de son électorat principal est soit conservateur, soit nanti et égoïste, soit indifférent aux enjeux globaux de la planète.

Je vous souhaite néanmoins de trouver la force de faire émerger vos valeurs, que je crois être les bonnes, dans ce mouvement et avant tout, de gagner ces élections internes…

Bien cordialement,

Un écolo centriste libéral solidaire et humaniste avec un bon sens pragmatique



1 commentaire:

himself a dit…

"Dans l’optique actuelle du MR qui est de créer deux pôles"

Tu rigoles ?

La stratégie du PS est de ne faire exister qu'un et un seul pôle.fr ... après avoir amené sur un terrain.be vierge un débat/combat crétin gauche/droite pour se chercher un adversaire ...