24 août 2010

Ce week-end, c'était la 33ème édition de la brocante de Temploux!

Cette brocante est vraiment un événement multiculturel et un bel exemple de mixité sociale. Que ce soit au niveau des bénévoles qui travaillent tous main dans la main pour faire de l'événement une réussite ou simplement au niveau des « exposants » où l'on trouve des personnes de tous types.

Temploux est souvent montré du doigt comme un village « bourgeois » à la périphérie de Namur. Ce n'est pas aussi simple, même s'il est vrai que notre village n'est certainement pas le plus malheureux de la région, grâce aux subsides que cette brocante permet de fournir aux associations du village.

D'un autre côté, force m'est de constater que si au niveau des exposants, le respect semble rester quasi toujours le même pour le village, les riverains et les « collègues » d'un jour, ce n'est plus vraiment le cas au niveau des visiteurs. Cette année, aussi bien au niveau personnel qu'au niveau de ce que j'ai entendu de ci de là dans le village, les vols sur les stands ont été relativement nombreux par rapport aux années précédentes.

Il y a 10 ans, la brocante était un véritable événement nocturne : certains stands étaient ouverts toute la nuit et il n'y avait que peu de débordements. Depuis quelques années, il vaut mieux tout fermer vers 1h du matin pour éviter les problèmes liés à l'alcool (bagarres, dégâts à des stands, etc.). Il est vrai qu'il n'y a pas trop de débordements mais c'est parce que la nocture est devenue crépusculaire.

Quand j'ai connu le village, et que je n'y habitais pas encore, la brocante était « the place to be » pour se promener, chiner,collectionner, etc. Cette année, j'ai eu parfois l'impression que c'était devenu un lieu de guindaille comme un autre pour certains visiteurs. Je me demande même si certains groupes avaient regardé ne serait-ce qu'un stand de brocanteur avant de plonger vers les débits de boisson...

Bien sûr, on ne devrait pas s'en plaindre,car cela rapporte à notre village, mais il ne faudrait pas que l'esprit de la brocante ne disparaisse pour de simples raisons mercantiles.

Ensuite, même s'il n'y a jamais eu autant de visiteurs que ces deux dernières années, avoir noyé la journée des collections dans la masse de la brocante a aussi enlevé une part de rêve : j'aimais bien le principe de ne se balader que dans les stands de collectionneurs le samedi.

En conclusion, il semble que ce fut encore une grande réussite au niveau fréquentation cette année, mais plus chargée de badauds et moins d'acheteurs potentiels. J'espère que les organisateurs feront attention à ne pas dénaturer l'événement, ou alors à le faire en connaissance de cause, car rien n'est immuable et un événement peut évoluer...

Aucun commentaire: