14 juin 2010

Mon analyse personnelle (à chaud) sur les résultats des votes d'hier

Les résultats des élections du 13 juin 2010 sont contrastés. J’en retire personnellement quelques points marquants:

1. La Belgique peut cette fois évoluer vers un vrai système confédéral. En effet, il est possible de mettre en place les mêmes partis que ceux des gouvernements régionaux. Par la même occasion, cela permettrait d’éviter dans les débats le FDF qui pourrait bloquer « par principe ». A partir du moment où dans un couple, on ne peut garder les gens unis contre leur gré, une cohabitation rénovée est nécessaire.

2. Le top management du PS s’était déjà positionné pendant la campagne comme un parti responsable (lutte contre la fraude sociale, rigueur dans la gestion des budgets, etc.). Associé à un parti nationaliste de droite, s’il y a un accord, on peut supposer que le programme du gouvernement ne sera ni trop de droite, ni trop de gauche.

3. Les électeurs préféreront toujours l’original à la copie quand il s’agit de défendre des acquis. Ecolo a joué sur son positionnement « social » et se stabilise, voire régresse là où le MR perd énormément au profit du PS. Cela veut dire qu’il y a eu un transfert des libéraux modérés ou sociaux vers les socialistes, et pas les écolos alors qu’on peut supposer que les idées de programme sont pourtant plus proches. Il est dommage que tout en affichant sa vision solidaire, Ecolo ne mette pas plus en avant sa différence avec la « gauche » socialiste afin de ramener les centristes vers lui.

4. Certains électeurs socialistes sont des veaux politiques. En effet, je peux comprendre que les personnes plus précarisées votent pour des Magnette, Demotte voire des Di Rupo qui prétendent mieux s’occuper d’eux. Par contre, je ne comprendrai jamais, si ce n’est parce qu’ils sont noyés dans l’assistanat et le clientélisme jusqu’aux oreilles, que les électeurs puissent voter Michel Daerden. Il a creusé le déficit wallon en ministre du budget, il a creusé les trous sur les routes en Wallonie comme ministre des routes et il n’a rien fait comme ministre des pensions mais il est le plus populaire des francophones…

5. Il est grand temps d’interdire les cumuls et les gens qui se placent sur les listes malgré le fait qu’ils n’envisagent pas de siéger car cela fausse complètement les résultats dans un monde surmédiatisé…

6. Le Vlaams Belang et la LDD perdent des plumes. C’est bon pour la démocratie car j’ai plus confiance pour faire des choix démocratiques et humains dans l’intelligence d’un Bart De Wever que dans le racisme du VB ou le populisme de De Decker.

7. Le Parti Populaire rentre au parlement. Amusant de constater qu’il doit cet accès à un système d’apparentement qu’il aurait sans doute dénoncé avec vigueur s’il en avait été la victime puisque la personne qui a le plus de voix en Brabant Wallon (le candidat cdH) est remplacé par le représentant – moins populaire - du PP. Voyons le côté positif, bien que de droite populiste, ils remplacent le FN et il n’y a donc plus d’extrême droite côté francophone.

Aucun commentaire: