03 juin 2010

Israël vs Palestine, ce n'est pas du football...

Comme je me targue d’essayer de faire fonctionner le bon sens avant l’émotion, je ne vais pas réagir vis-à-vis de la fusillade au palais de justice de Bruxelles de ce jour.

Par contre, je veux réagir sur le problème de la flottille qui voulait aller en Palestine.

D’un côté, il est clair qu’en médiatisant au maximum leur tentative de ravitaillement humanitaire de Gaza, la flottille savait devoir se préparer à deux réactions possibles:
- Soit les israéliens laissaient passer le convoi dit humanitaire et les pro palestiniens marquaient un point dans le désenclavage de Gaza.
- Soit les israéliens arraisonnaient les bateaux et alors, les amis des palestiniens pouvaient jouer les martyrs devant les caméras.

De l’autre côté, les dirigeants radicaux israéliens perdaient la face en laissant passer les bateaux tandis que les dirigeants modérés avaient alors une belle occasion de relancer le processus de paix dans le cas opposé.

Israël a choisi l’affrontement, c’est son choix. Pour moi, un choix négatif car je préfèrerai toujours la paix à la guerre et il est clair que pour être crédible, cette opération médiatique ne pouvait risquer d’être prise en défaut et il n’y avait donc certainement aucune arme à bord.
D’ailleurs, ce n’est pas nécessaire, puisque les armes passent dans des tunnels sous la frontière…

Israël aurait simplement pu arraisonner les bateaux devant les médias internationaux lorsqu’ils rentraient dans leur zone territoriale sans jouer aux soldats de playstation.

Mais l’armée israélienne a fait une grosse erreur : en attaquant les bateaux dans les eaux internationales, ils ont démontré qu’ils se sentaient au dessus des lois et cela, c’est inacceptable.
De plus, ils ont attaqué avec des armes de guerre des gens qui avaient pour armes des billes et des tubes de fer. La violence de l’attaque était disproportionnée par rapport au danger.

Je pense donc que les pro palestiniens ont atteint leur but : Israël a démontré son mépris pour les règles internationales. Il faut maintenant que ce pays soit rappelé à l’ordre.
Il serait bien que le blocus palestinien soit également levé pour tout ce qui est humanitaire car ce sont des femmes et des enfants qu’on laisse mourir.

La loi du plus fort ne doit jamais être la règle. La loi du plus juste tout au plus et ici, ce n'était pas le cas!

Aucun commentaire: