18 mai 2010

Quitter un parti par frustration personnelle ?

Le député provincial André Pierard devrait quitter Ecolo pour le FDF. D’après la RTBF, ce serait principalement pour des problèmes liés à la constitution des listes sur Namur pour les élections fédérales.

Est-ce de la frustration personnelle parce qu’il n’a pas été mis sur les listes? Est-ce parce qu’il n’apprécie pas certaines personnes qui l'ont été? On le saura plus tard.

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas un choix très respectable. Je suis bien placé pour être frustré au niveau des listes namuroises, en y ayant été interdit d'accès et trouvant que ces listes namuroises ne sont pas assez équilibrées et ouvertes au centre et à l’esprit d’entreprise vert. Néanmoins, faut-il quitter un parti pour cela? Je ne le pense pas.

Il faut avant tout savoir si l’on est d’accord sur une très grande partie du programme du parti et sur sa vision d’ensemble.

On peut quitter un parti parce que le discours n’est jamais suivi d’actes concrets. On peut quitter un parti parce que de nouvelles personnes à sa tête changent la direction générale des valeurs du parti. On peut quitter un parti parce que l’on a surpris les personnes qui le représentent en flagrant délit de mensonge ou de déni de démocratie interne par intérêt personnel.

Si j’ai une image de girouette politique namuroise, c’est bien parce qu’en conservant mes valeurs, j’ai souvent eu l’occasion de me rendre compte qu’il fallait changer pour les raisons citées ci-dessus et rester en paix. Mais jamais il ne m’est venu à l’idée de partir par insatisfaction personnelle.

Je serai le premier à critiquer en interne la stratégie choisie par Ecolo sur Namur en cas d’échec d’un positionnement « trop à gauche » en ce qui me concerne mais ce n’est pas une bonne raison pour quitter un parti.

S'il s'avère que le départ de monsieur Pierard se fait suite à des promesses du FDF en ce qui concerne son futur, cela voudrait donc dire qu’il préfère abandonner ses valeurs pour raisons personnelles (car on ne peut pas dire qu’Ecolo, qui prone le débat avec les flamands, soit semblable avec le FDF, dont la critique des flamands est le fond de commerce) et ce n’est pas une manière de faire de l’écologie politique… Ce ne sera donc peut-être pas une grosse perte. Mais peut-être la nuit lui aura-t-elle porté conseil ?

Bon, avec tout cela, je n’ai pas travaillé sur les 5 priorités suivantes ce soir… Ce sera pour bientôt !

Aucun commentaire: