03 mai 2010

Pourquoi un « Olivier » n’intéresse pas obligatoirement Ecolo…

Je ne suis pas dans le secret des « dieux ». Je ne sais pas ce qui se dit ou se prépare en bureau de parti Ecolo. Par contre, j’ai accès aux réunions namuroises d’Ecolo depuis avant la mise en place de l’Olivier wallon et je sais calculer.
Je pense donc que venir dire qu’un Olivier serait négocié par Ecolo actuellement est un argument peu crédible pour l’instant, tant qu’on ne connaît pas les pourcentages issus des élections. C’est simplement une tactique de campagne du MR.

Pourquoi ?
- D’abord, un Olivier au fédéral n’aurait à priori pas mathématiquement la possibilité de faire une réforme de l’état, chère aux flamands, puisqu’il faut 2/3 des députés et une majorité côté flamand et wallon. Groen, le Spa et le Cd&v n’ont pas – sauf grosse surprise – cette force.
- Ensuite, l’ambiance dans un olivier est loin d’être au beau fixe : les écolos « emmerdent » beaucoup de « pontes » socialistes et chrétiens humanistes car ils ont une envie de changement de comportements et de factualisation des décisions que n’aiment pas les « barons locaux ». Comme « chat échaudé craint l’eau froide », je ne pense pas que c’est dans l’allégresse qu’Ecolo se verrait faire partie d’un gouvernement où l’on pourrait retrouver des Mathot, Daerden, Milquet ou autres Eerdekens qui ne ménagent pas leurs efforts pour contrer les verts.
- On voit très bien l’intérêt du MR dans cette action. Le MR sait très bien qu’aux dernières élections, Ecolo a pris à ce parti des voix de centristes qui ont une conscience « développement durable ». Alors qu’il y a 3 mois, le MR se repositionnait en tant que parti « centriste et progressiste » en remettant le libéralisme social au goût du jour, le voila qui se positionne comme seule alternative à la « gauche »… Vous avez dit schizophrénie ? Non, simplement ramener au bercail les centristes en leur faisant peur avec les « convergences de gauche » d'Ecolo.
- Ecolo s’est également positionné comme un parti qui prônait l’entreprenariat vert. Cette volonté de créer du dynamisme et de l’emploi PME dans les domaines technologiques du développement durable et de l’économie « verte » est tout à fait compatible avec les idées « libérales ». Pourquoi se couperait-il avant même les élections d’un projet créateur d’emplois qui pourrait se mettre en place avec le MR (débarrassé du FDF ?). Dans le même ordre d’idée, l’idée de circonscription fédérale chère à Ecolo est rejetée par PS et CdH mais mise en avant par les jeunes MR… Un autre point de rapprochement.
- Finalement, on peut également remarquer qu’avec les projections des sondages actuels, Ecolo et Groen seraient loin d’avoir une force de pression très importante dans une telle alliance. Les membres écolos lors de la création de l’Olivier wallon étaient frustrés car non numériquement indispensables. Vu le blocage actuel de certains dossiers pour cette raison, pourquoi en serait-il autrement actuellement ?

Je le rappelle, ce ne sont que des idées personnelles : je peux me tromper mais je ne vois pour l’instant que des désavantages pour Ecolo à accepter un alliance préalable. Je ne dis pas que du côté du cdh et du PS, ce n’est pas l’inverse mais c’est une autre histoire.
Peut-être plus d’information ce vendredi, après l’AG de Louvain-la-Neuve…

Aucun commentaire: