30 mai 2010

Eurovision, jeu de con(s)

Cela fait des années que je ne regardais plus le concours eurovision de la chanson. D’abord parce que cela se termine à des heures indues quand on a des enfants qui se lèvent tôt le lendemain, ensuite parce que je suis plus supporter qu’esthète et que depuis l’avènement des demi-finales, il n’y avait que rarement des belges à suivre en finale.

Cette année, grâce à Tom Dice, j’ai suivi le concours jusqu’au bout.
Quelle déception ! Non pas tellement quant au résultat du belge qui a obtenu une belle 6ème place, à la qualité du vainqueur qui était une charmante allemande, ou à la qualité des chansons ou des groupes dans son ensemble.
J’avais par contre oublié que le concours eurovision de la chanson n’avait rien d’un concours sur les qualités des titres, mais bien une occasion politique de se positionner ou de faire plaisir aux voisins.
C’est d’ailleurs assez étonnant de penser que les habitants des pays appelés à voter soient aussi manipulables que leurs dirigeants. En effet, lorsque c’étaient des jurys qui décidaient des votes, on pouvait comprendre qu’il y ait des manipulations pour raisons politiques : les grecs votaient pour les turques, les pays de l’est se soutenaient entre eux, les anglais votaient pour les irlandais et vice-versa, les français votaient pour les belges, les belges pour les hollandais, les pays du froid se soutenaient, etc.

Hier, il me semble que dans les pays « les plus développés », ces votes de copinages étaient peu nombreux. A l’opposé, les anciens pays de l’est ont continué ces pratiques, alors que normalement, ce devaient être les populations qui votaient par téléphone. Deux solutions : soit dans ces pays, les résultats sont manipulés ou bien les votants votent « sans le savoir » de manière formatée politiquement…
A l’heure où quasi tous les participants chantent en anglais et que donc, ce n’est plus l’attrait culturel d’une langue proche qui intervient dans le choix « d’un voisin », je ne pense pas que ce soit ce dernier cas.

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas demain la veille que je me ré-intéresserai à ce concours : ce n’est pas un concours qui juge les qualités des chansons mais juste un divertissement et il y a bien d’autres divertissements plus « honnêtes » où l'éclatement des pays de l'est n'a pas faussé la donne….

Aucun commentaire: