18 mai 2010

5 priorités d’Ecolo à la moulinette du bon sens… Le retour!

Voici donc le passage à la moulinette de « mon » bon sens des 5 priorités suivantes d'Ecolo pour cette campagne!

6. Amplifier les économies d’énergie, soutenir massivement le développement des énergies renouvelables (lutter contre les dérèglements climatiques)

De nouveau, une personne ayant mon profil ne peut qu’être complètement derrière cette priorité. Ma liberté de penser me fait reconnaître qu’il existe des failles dans les rapports du GIEC. Néanmoins, les faits semblent pour l’instant faire pencher la balance plus vers la véracité de leurs conclusions que vers celles des sceptiques. De plus, il est absolument évident que certaines ressources s’épuisent (car se renouvelant moins vite qu'on ne les utilise) et qu’il faut trouver des alternatives à moyen ou à long terme au gaspillage et à la surconsommation énergétique.

7. Ancrer le développement durable au cœur des politiques fédérales, orienter la consommation vers le respect de l’environnement et de la santé

De nouveau, rien à redire. Le développement durable doit être le fil rouge de toutes les politiques. En ce qui concerne la consommation, il est indéniable qu’il faut arrêter cette destruction de la biodiversité visant à permettre à plus de monde de gaspiller comme les pays occidentaux le font depuis trop longtemps. Il faut pousser à la production locale et intelligente en réduisant au maximum les déchets et les nuisances. En ce qui concerne la santé, les méthodes de travail d’une personne comme Rudy Demotte à l'époque me semblent à suivre: il ne faut pas avoir peur de l’impopularité au niveau limitation de la consommation, si c’est pour le bien commun de la population (loi anti-tabac par exemple).

8. Investir dans la SNCB et les Transports publics (ponctualité, fluidité, sécurité)

Un bel objectif dans un monde idéal ou une société différente. C’est sans doute celui pour lequel j’ai le plus de difficultés. En effet, la SNCB est un gouffre à argent public. Tout ce que l’on a essayé pour améliorer la qualité du service aux personnes à prix correct fut voué à l’échec. Pour moi, il faut reconnaître que le train est parfait pour le transport de marchandises mais qu’il y a un problème pour le transport de personnes exigeant flexibilité et ponctualité. Je me demande si en déplaçant massivement le transport de marchandises de la route vers le rail, les flots ou les airs (sans utilisation massive d’hydrocarbure), on ne pourrait pas dégager les routes et les laisser à des transports en commun (ou pas) pour les personnes… Je ne suis pas convaincu que le rail soit « la » solution face à une société où le temps est tellement important…

9. Droit à la sécurité pour tou(te)s et offrir une justice accessible et efficace

Nous sommes tous d’accord sur le principe. Pour les moyens à mettre en œuvre afin d’y arriver, il est probable qu’un clivage puisse se faire sentir entre ceux qui pensent que l’homme est fondamentalement bon et que la prévention suffit à prévenir les délits et ceux qui ne sont pas aussi optimistes et qui se disent que prévention est nécessaire mais que répression et éloignement du reste de la société est parfois inévitable… Je pense que ce sujet pourrait être intéressant à étudier en interne…

10. Gouvernance internationale démocratique et solidaire. Politique migratoire basée sur des critères objectifs et transparents

Il est nécessaire de mettre en place un pouvoir international démocratique pour contrer la « World Company », les dérives religieuses ou les inégalités flagrantes entre pays riches et pays pauvres. Il faut également empêcher que les pays émergents ne fassent les mêmes erreurs que les pays occidentaux en trouvant des alternatives.
Bien que notre pays ne puisse accueillir toute la misère du monde, il faut pouvoir à la fois accueillir notre part de population dans le besoin sur base objective mais surtout, il faut investir intelligemment dans les pays où la pauvreté perdure afin que les conditions de vie s’y améliorent et que grâce à une certaine autarcie, les populations de ces pays retrouvent l'envie et la possibilité d'investir sur place pour ramener une certains prospérité.
Un travail de titan bien évidemment, mais la seule solution durable si l’on veut éviter les guerres et autres problèmes liés à de massives migrations. Cela peut paraître altruiste mais c’est en fait très égoïste dans un monde aux ressources limitées…

Aucun commentaire: