19 octobre 2009

Vers une refonte du paysage politique francophone ?

Cela fait des années que j’appelle de mes vœux une clarification sur l’échiquier politique francophone. J’appelais à la création d’un courant de centre droite - sorte de pendant écologiste d’un Ecolo gauchisé à l’extrême par les « convergences de gauche » - afin de laisser le MR de Didier Reynders se positionner à droite.

Dans mon cas personnel, le problème s’est résolu de lui-même pour l’instant, car en écoutant Ecolo ces derniers mois, j’ai découvert un parti qui n’était pas « bêtement de gauche » mais qui pouvait aussi, fort de son fonctionnement démocratique interne, discuter et laisser la parole à des personnes qui étaient pour une juste solidarité mais contre un assistanat érigé en système.

Néanmoins, dans l’ensemble, mon analyse restait la même : afin d’éviter qu’un jour, une extrême droite raciste ne prenne position pour satisfaire les bas instincts égoïstes d’une partie de la population, il fallait qu’existent un parti à la droite et un parti au centre droit.

L’apparition du PP et les déchirements au sein du MR vont peut-être permettre cette clarification. En effet, le PP de Modrikamen et Aernoudt va se placer à la droite de l’échiquier, fort de l’attrait du capitalisme de ses fondateurs (ce n’est pas pour rien que MM défend les actionnaires chez Fortis : la bourse, c’est son fond de commerce), de son attrait pour les catholiques conservateurs qui seraient « déboussolés » au cdH ou de son appel à revenir aux pratiques « traditionnelles » dans plusieurs domaines.
On peut aussi ajouter que les valeurs principales d’une droite conservatrice sont liées à l’égoïsme personnel et l’omnipotence du chef. Avec un Aernoudt qui a préféré abandonner son idéal déclaré (refuser les alliances pour rester « au dessus de la mêlée ») afin d’obtenir une place en vue sur des listes électorales puis ensuite couler son parti plutôt que d’y abandonner une partie de « son » pouvoir et un MM qui ne vivait pour l’instant qu’avec le but d’augmenter son patrimoine personnel (ce qui n’est pas critiquable en soi), on se situe bien dans cette optique capitalistique conservatrice.

Ensuite, je peux m’imaginer que les conservateurs de droite rejoindraient le PP et que cela laisserait alors la place libre au centre droit de l’échiquier au libéralisme social, bien plus acceptable dans mon optique que l’auberge espagnole actuellement en place au MR. Ce parti remis à neuf pourrait être un parti avec lequel les alliances pourraient être bien plus faciles pour un projet solidaire, progressiste et écologiste visant à l’excellence, récompensant le mérite tout en n’abandonnant pas les plus faibles et demandant que le Respect soit au centre des décisions.

Le PS est en train de changer, du moins à sa tête grâce au travail incessant de la justice et de la presse. Le cdH montre son « vrai » visage au niveau de son rapport à la religion. Ecolo prend ses responsabilités et devient un parti de bon sens poussant à une éthisation de la Politique et le MR se prépare peut-être à une explosion interne entre libéraux et capitalistes aiguillonnés par MM.

Je pense que nous sommes devant une intéressante évolution du paysage politique francophone! La politique n’a jamais été aussi intéressante depuis longtemps et les choses pourraient réellement changer sur le fond. Je suivrai les jours et semaines qui viennent avec attention !

Aucun commentaire: