03 octobre 2009

Pourrait-il se faire que je sois "de gauche"?

Il y a quelques mois de cela, j'écrivais un article pour expliquer pourquoi je ne pouvais être Ecolo, puisqu'Ecolo était un parti "de gauche" et que de mon côté, je ne me sentais pas "de gauche"....

Depuis lors, j'ai écouté ce qu'Ecolo disait, et je me suis rendu compte que dans l'ensemble, je pouvais me retrouver dans une grande partie du discours, à quelques exceptions près.
Dès lors, la question qui se pose, c'est "suis-je de gauche"? :-)

Voyons un peu la définition de la gauche selon Ecolo:
"L'écologie politique, la nouvelle gauche du 21ème siècle"
(...) l'écologie politique actualise les valeurs démocratiques de liberté, d'égalité et de fraternité. La liberté n'est possible que si chacun dispose de conditions sociales et environnementales lui permettant de choisir sa vie. L'égalité implique aujourd'hui que chacun ait accès aux ressources naturelles et à une vie autonome de qualité. Enfin, la fraternité, c'est aujourd'hui décider démocratiquement que nous sommes solidaires avec l'ensemble des habitants de la planète et des générations futures.(...)

Est-ce que je peux me retrouver dans cette définition?
Oui, car ce que je n'aime pas dans ce que représente "la gauche" pour moi, c'est le côté particratique où quelques hommes décident pour toute une population sans tenir compte de leur avis, c'est le côté nivellement par le bas et anéantissement des "élites", c'est le côté assistanat du malheureux tout en le gardant suffisamment dans le besoin que pour alimenter le clientélisme, c'est le côté "faites comme que je dis, pas comme je fais", c'est le côté "le responsable politique élu ne doit pas tenir ses promesses"...

Dans la définition de la "nouvelle gauche" d'Ecolo, l'autonomie, la liberté, l'accès aux ressources et la solidarité sont toutes des valeurs qui ont porté en Belgique un parti tel que le parti libéral sur les fonts baptismaux au 19ème siècle, à l'époque où ce parti fut le premier parti "de gauche" pour contrer l'état catholique conservateur.

Si on se base sur ces valeurs, je peux donc me considérer comme quelqu'un "de gauche", mais ce n'est pas "la gauche" comme pourraient s'en revendiquer des Happart, Lizin ou autre Daerden. C'est un autre type de gauche.

De plus, pour rester cohérent avec moi-même, je veux continuer à penser que la gauche et la droite sont des concepts dépassés et que le "bon sens" est ce qui doit être mis en avant, je pense donc que le problème n'est même pas présent dans ces termes...

Aucun commentaire: