28 octobre 2009

MR des mots, MR des maux ?

Il y a un an, le MR rencontrait un nouveau petit parti dont une partie de ses membres se voulait porteur d’une autre manière de faire de la politique… Afin d’éviter que ce parti lui fasse de l’ombre, le MR résolvait le problème en proposant du « pouvoir » et des « places » aux éminents membres de ce parti. Ceux-ci, s’ils avaient eu un peu d’amour propre, auraient dû refuser (mais c’est une autre histoire) mais comme ce ne fut pas le cas, le problème était contourné…

Il y a quelques jours, le MR rencontrait un problème en interne : une scission possible entre deux tendances. Les opposants au président voulaient plus de démocratie, une consultation des militants et un changement de cadre permettant de limiter les cumuls internes. Afin d’éviter que cette scission ne pose un gros problème au niveau du parti, le président semble avoir résolu le problème en proposant du « pouvoir » et une « place » aux représentants de la fronde. Visiblement, malgré le fait que le résultat soit loin des attentes initiales, ces derniers s’en satisfirent…

Hier, Didier Donfut se présentait aux suffrages afin de reprendre le poste de président d’une intercommunale dont il avait été viré contre forte prime il y a quelques semaines. Ecolo proposait un candidat opposant afin de juger du passage dans les actes de toute cette nouvelle « éthique » dont le PS et le MR se font souvent les chancres. Le PS a voté dans le sens du camarade. Bien que décevant, rien de surprenant car le « système » est ainsi fait chez les rouges.
Plus étonnant, le MR s’est abstenu, ce qui équivalait à voter « pour ». Quand on sait tout le bruit que ce parti faisait dans l’opposition contre la position non éthique de D. Donfut, on ne peut que s’étonner de ce vote…
Mais dans une région où le PS est archi-dominant, ne doit-on pas se poser une question : ne serait-ce pas tout simplement en échange de futurs « pouvoirs » et « places » ? Si tel était le cas, il faudra une fois de plus se poser la question de la différence entre éthique et pratique et entre les paroles et les actes dans une particratie…

Aucun commentaire: