13 juillet 2009

Ma question à Rudy Demotte pour Matin Première

1. Pourquoi uniquement limiter les candidatures multiples aux élections simultanées ? Est-il acceptable qu’un candidat choisisse après les élections s’il veut siéger s’il a été élu. Le cas Nihoul démontre qu’entre gagner plus d’argent et remplir le mandat reçu de l’électeur, certains choisissent l’argent… A quand la règle « un candidat élu qui a postulé pour plusieurs postes incompatibles est obligé de siéger au poste pour lequel il s’est présenté en dernier ? »
Pour moi, on ne devrait pouvoir refuser que pour des raisons privées ou familiales...

2. Ensuite, votre programme en 262 pages est intéressant. Néanmoins, il ne sera concrétisé que si les hommes qui sont choisis pour le mettre en place sont motivés pour le faire. La remarque post-électorale de Michel Daerden ("L'éthique, c'est une question d'homme") ne semble pas démontrer qu’il ait envie que celle-ci soit définie par un accord de gouvernement.
La fait que Mr Happart considérait qu’il n’y avait aucune raison qu’il rembourse personnellement la mission en Californie, que c’était au parti à assumer semble démontrer que si l’éthique est une question d’homme, il va bien falloir choisir les hommes pour qu’elle se concrétise….
Pensez-vous vraiment que certains mandataires qui sont « borderline » dans leur gestion personnelle des deniers de l’état depuis des années pourraient être de bons garants du programme mis en place ?

En conclusion, le simple citoyen que je suis veut bien laisser le bénéfice du doute à l’Olivier jusqu’à la nomination des ministres, mais il perdra toute crédibilité à mes yeux s’il choisit des personnes non exemptes de tous reproches, que ce soit au niveau comportement personnel passé ou au niveau gestion de leurs attributions passées.

Aucun commentaire: