17 juillet 2009

La fin (temporaire) d'un parcours d'échecs...

Marie Arena est sans doute humainement exceptionnelle. Elle est courageuse, dévouée et fidèle.

Maintenant, alors que pour l'instant elle n'a plus de pouvoir, force est de constater que, bombardée par son président à de nombreux postes de pouvoir, elle n'a jamais rien réussi.
Que ce soit à l'emploi, à la présidence de la communauté française, à l'enseignement, à l'intégration sociale, il me semble que ses échecs sont plus nombreux que ses réussites. De la douche aux sans papiers en passant par les distributeurs de canettes et aux files de parents dans les écoles, elle aura accumulé les erreurs d'appréciation.

Est-ce sa faute? Sans doute pas, lancée au feu trop vite, trop jeune avec comme seule expérience un poste de conseillère chez Michel Daerden (on fait mieux comme mentor :-)), elle a gâché son image dès le début et cela l'a suivi tout le reste du temps.
Elio l'a grillée, comme il l'a fait avec Julie Fernandez-Fernandez depuis et comme il pourrait le faire avec Eliane Tilieux. Je pense que dans un PS machiste et peu démocratique, les femmes n'ont pas la vie facile.

Je suis néanmoins certain que Marie rebondira. Dans une particratie, les amis du président finissent toujours par retrouver des postes intéressants. En attendant, elle devrait peut-être réfléchir sur son parcours afin de comprendre qu'on gagne le respect du citoyen, qu'on ne l'impose pas...

Aucun commentaire: