27 juin 2009

Mon avis sur le "problème" Özdemir

La députée en question est adulte, c’est donc un problème différent du voile à l'école car là, l'influence du religieux est tout autre sur des esprits non encore totalement avec un libre arbitre. A l’école, je pense qu’il faut permettre aux enfants de comprendre ce qu’est la libre pensée, afin qu’elles décident, adultes, si elles veulent cacher leur éventuels atouts de beauté au reste du monde, ce qui est un choix respectable du moment qu'il est fait en connaissance de cause et sans pression extérieure.

Pour en revenir au cas Özdemir, le voile n'est un problème que s'il représente une contrainte religieuse qui veut faire une différence entre l'homme et la femme (voile = femme inférieure car moins de liberté) ou entre la "bonne" musulmane voilée et l'infidèle qui ne le serait pas.

Pour savoir si c'est un problème, en sachant que le mensonge est puni pour une pratiquante musulmane, il suffit de lui faire signer sur l'honneur une déclaration comme quoi elle reconnaît être totalement d’accord - en son nom propre, pas son parti – avec la déclaration universelle des droits de l'humain et donc de facto que l'homme est l’égal de la femme et que la femme voilée est l’égale de la femme non voilée.

Si elle accepte, c'est que son voile est une pratique personnelle. Soit, son choix peut être respecté.

Si elle refuse, cela veut dire qu'elle n'accepte pas, pas sa pratique religieuse, les fondements de notre société démocratique. Alors, il faut la considérer au même niveau que les élus de partis extrémistes...

1 commentaire:

himself a dit…

Voilà une approche intéressante.

Cette députée cumule aussi d'autres controverses, type génocide arménien.
Le double/trouble language du cdH est très dérangeant.