14 juin 2009

La digestion qui coûte à la région...

Lors de ces derniers mois, j'ai beaucoup parlé politique avec les gens que je croisais de ci de là dans le namurois. Plusieurs personnes m'ont parlé de dépenses "de bouche" d'un ordre effarant dans les restaurants namurois pour certains cabinets ministériels et se demandaient si c'étaient les deniers publics qui servaient pour rembourser ces dépenses. Ces personnes parlaient même de vins millésimés qui étaient servis pendant ces repas de midi...
On m'a même parlé de "plan de relance de l'horeca" par certains ministres wallons... ;-)

Ce ne sont que des rumeurs, et il est sans doute difficile de vérifier la véracité de ces dires ou de savoir si ces repas n'étaient pas payés sur fonds propres.

Par contre, je me pose la question suivante: il est sans doute clair que les ministres mangent bien et boivent bien sur leurs temps de midi.
Les travailleurs "normaux" dans le privé sont interdit d'alcool car il est difficile de travailler en état d'ébriété, même léger.
Les repas gargantuesques sont rarement tolérés car le phénomène biologique de la digestion fait qu'il est difficile d'avoir un rendement important l'après-midi suivant un repas de ce type.

Ma question est donc la suivante: nos responsables politiques mettent en avant le fait qu'en politique, il faut faire des sacrifices envers sa famille car les journées se prolongent à foison... ne seraient-ils pas plus rentables s'ils étaient frais et dispos pour le travail de l'après-midi?

Attention, comme je l'ai déjà dit, ce raisonnement est basé sur des rumeurs. Néanmoins, cela n'empêche pas de se poser la question :-)

Aucun commentaire: