09 mai 2009

Un avis nuancé sur le port du voile à l’école…

Il y a quelques jours encore, j’étais complètement opposé au port du voile à l’école.
Suite à une discussion animée et profonde dans le cadre de la mise en place du « mouvement démocrate » à Namur, j’ai légèrement revu mon point de vue.

En effet, ce qui est inacceptable pour moi, ce n’est pas tellement le fait du foulard en tant que tel. Les casquettes et autres trainings à l’école me gênent tout autant. Ce qui me pose problème, c’est que le foulard soit souvent le signe d’une soumission de la femme et du rejet de la laïcité dans nos écoles.

Première remarque : la laïcité est-elle vraiment dans nos écoles quand on sait que le catholicisme est à la base d’un des réseaux d’enseignement… La question mérite débat…

Seconde remarque : la déclaration universelle des droits de l’humain (et non de l’homme comme erronément traduit) doit être le texte de base de la liberté de la femme.
Cette déclaration reconnaît à chacun le droit à « librement » pratiquer sa religion et en faire la démonstration en public ou en privé.
Le problème est-il donc vraiment le port du voile à l’école, où bien le fait que ce signe soit souvent la conséquence d’un manque de choix, de liberté ou d’un endoctrinement de l’enfant ? Si nous voulons rendre la « liberté » de penser et respecter les droits des femmes, ne faudrait-il donc pas plutôt s’attaquer aux causes qu’aux conséquences?

Plutôt que d’interdire le voile à l’école et risquer de faire se créer des enseignements parallèles islamistes bien plus problématiques, ne faudrait-il pas plutôt lier cette liberté à un engagement écrit des parents à reconnaître la laïcité de l’école, la séparation de l’état et de la religion et à signer la déclaration des droits de l’humain ? S’ils le font, cela veut dire qu’ils acceptent que leur fille choisisse librement de porter ou pas un insigne religieux.
En faisant ceci, on mettrait plus facilement le doigt sur les vrais « croyants » qui veulent juste montrer leur choix religieux et les extrémistes, qui veulent imposer leur loi aux autres, en commençant dans leur famille par l’abus de pouvoir. Ceux-ci sont en fait les seuls qui posent vraiment un problème pour notre état laïc.

Une nouvelle fois, je ne prétends pas avoir une « solution » à un problème de fond, je pense juste pouvoir apporter une pierre à un édifice de réflexion. Dont acte…

Aucun commentaire: