26 avril 2009

La Wallonie a besoin de socialisme, pas du PS au pouvoir!

Je ne suis pas socialiste. Je reconnais néanmoins l’utilité du socialisme. Je pense que les moins nantis, dans quelque domaine que ce soit (social, physique, intellectuel, financier, culturel, etc.) ont besoin de la voix de personnes « plus nanties » pour les défendre dans notre système où la démocratie est représentative.

En effet, il n’est pas donné à tout le monde de négocier, discuter, commenter avec intelligence et réflexion ou débattre sans violence verbale ou physique. Ceux qui ont ces capacités doivent donc en faire profiter le plus grand nombre. Dans ce nombre, les plus faibles, les exclus, voire les démotivés ou ceux qui veulent vivre hors de la « norme sociale » doivent avoir un relais politique. Le socialisme se propose d'aider ces personnes.

Ce relais, le PS ne l’est pas ou ne l’est plus. En effet, depuis 20 ans, la norme du PS semble être le dysfonctionnement ou l’estompement de la norme. Les élus importants du PS, à quelques exceptions, ont des cadavres dans leurs placards. Citons pêle-mêle : Les Van Cau père et fils et leurs amis entrepreneurs; Daerden père et fils et leur cabinet de révisorat; Lizin et son empire hutois; Happart frère et frère et leur voyage et circuit de F1; Van Gompel, Demack, Cariat, Despiegeleer et leurs affaires carolos; De Clerq père et fille et leur baronnie; Anselme et ses marchés publics; Kir et le génocide arménien; Hermanus et ses faux; Arena et sa douche; Simonis et le vote des étrangers; Laloux et l’UR Namur ou dans le passé plus lointain Spitaels, Côme, Mathot, Van Der Biest...
Ces élus sont-ils vraiment les exceptions de comportements contraires à l’éthique socialiste du PS ou sont-ils simplement les preuves d’une éthique qui n’est pas assez claire voire peu suivie par les acteurs élus du parti?

Quelle est l’alternative ? Espérer le changement au PS à l’aide d’Elio, qui ne veut plus des parvenus mais n’arrive pas à les éloigner et utilise son pouvoir pour avantager sa région, comme Spitaels le faisait avant lui? Paul Magnette, qui sous des allures de jeune premier afin de concurrencer JM Javaux, s’est vite mis au diapason de la mauvaise foi ambiante ? Courard qui fait preuve de courage ou de bonne volonté mais n’y a gagné qu’une tête de liste dans un domaine qui ne l’intéresse que peu ?
Demotte ? Oui, Demotte semble représenter une alternative. C’est un socialiste qui défend les moins nantis tout en étant fier de ses capacités, agissant dans les frontières de l’éthique en essayant d’être au dessus de la mêlée.
Mais un homme seul ne peut rien faire contre une particratie. Il est donc probable qu’un jour, il sera mis de côté ou rentrera dans le rang. En effet, le PS est une institution, pas un mouvement démocratique progressiste, comme il se nomme erronément.

Je suis convaincu que la Wallonie a besoin de socialisme, mais pas de ces socialistes là au pouvoir. J’espère que les électeurs « de gauche » sauront le comprendre en ces temps de crise et de changements et passeront outre de leurs peurs des autres partis ou mouvements pour effectuer le pas nécessaire vers un vrai changement. Je n’ai jamais voté PS depuis que je m’intéresse à la politique, je ne peux donc pas aider à ce changement. J’espère que ceux qui le font depuis des lustres pourront cette fois-ci faire la différence !

Aucun commentaire: