05 avril 2009

La Turquie, l’Europe et le monde laïc

Un des points de friction principal entre le monde Ecolo et moi-même, c’est la Turquie. Là où les verts - remplis de bons sentiments multiculturels et d’ouverture à d’autres religions et cultures - sont pour une adhésion de la Turquie à l’Europe, je m’y oppose.

L’épisode de ce week-end avec l’Otan n’est pas fait pour me faire changer d’avis.
En effet, bien qu’ils aient cédé sous la pression américaine, leur plus fervent allié militaire, les turcs se sont battus contre la nomination d’un danois à la tête de l’Otan.
- Pour un pays qui se dit démocratique, était-il acceptable d’être le seul pays sur pratiquement trente à s’opposer à une décision qui requiert l’unanimité ? Bon d’accord, le problème est peut-être justement qu’il faudrait pouvoir prendre les décisions aux deux tiers, mais c’est un autre débat.
- Pour un pays qui se dit laïque, était-il acceptable que le grief principal envers le danois soit la gestion des caricatures de Mahomet ? Sans donner un avis sur le fonds du débat et le fait que pour moi, on peut caricaturer quelque personne que ce soit sans devoir craindre une fatwa, ce point est un point religieux qui ne devrait donc pas intervenir dans ces décisions liées à la gestion d’organisations internationales !

Pour moi, les turcs ne sont pas encore suffisamment prêts à mettre de côté leur religion dans la gestion de tous les jours des relations avec les autres nations. Il semble également qu’il est difficile de les convaincre que lutter seul contre tous est peut-être le signe que l’on est dans l’erreur ? Que se serait-il passé s’ils avaient eu le même droit de veto dans une assemblée où les États-Unis ne sont pas partie prenante et où ils ne peuvent donc pas influer ? Non, je reste convaincu qu’une intégration à l’Europe serait une erreur. Nous n’avons pas la même notion de la démocratie, ni surtout de la laïcité de l’état…

Aucun commentaire: