09 mars 2009

Pourquoi je ne suis pas Ecolo...

Ces derniers temps, certains ont remarqué mon admiration pour certaines personnalités Ecolo ainsi que pour une grande partie de leur programme. Je suis par exemple plus que largement d’accord sur l’enseignement, la citoyenneté, l'éthique, la démocratie, le développement durable, l'anti-particratie, etc.

Ils m'ont demandé pourquoi je n'étais pas Ecolo...

En réalité, il y a plusieurs raisons qui font que je pense ne pas pouvoir être une cheville ouvrière d'un mouvement citoyen tel qu'Ecolo, catalogué à gauche. En effet, sur certains points, je ne partage pas des idées qui, à mon avis, sont des fondements du mouvement. Je vais les détailler en toute honnêteté pour montrer ce que sont mes idées politiques... et le fait qu'aucun parti ne colle vraiment à ces idées...

Très clairement, mon avis personnel est que :

- Je pense que tant que l’on n’aura pas des alternatives solides et concurrentielles au nucléaire, il ne faut pas fermer les centrales du même nom.
Ce qui n’empêche pas de mettre le paquet sur ces alternatives pour y arriver le plus vite possible quand ce sera réaliste.

- Je pense que la régularisation « massive » de sans-papiers équivaudrait à un appel du pied à d’autres malheureux de pays pauvres qui viendraient en masse avec l’espoir que ce qui s’est produit une fois pourrait arriver d'autres fois.
Ce qui n’empêche pas de faire du cas par cas plus rapidement que ce qui (ne) se passe (pas) actuellement ou de travailler dans ces pays afin d’y améliorer les conditions de vie et éviter ainsi à terme les migrations économiques.

- Je pense que dans tous les domaines mais en priorité l’enseignement, le plus performant mérite tout autant d’attention que le moins doué. Si le plus faible doit bien évidemment être soutenu, le plus fort ne doit pas être ralenti pour attendre les autres, même s’il doit solidairement les aider à avancer aussi.
Ce qui n’empêche pas d’aider du mieux possible le plus faible, mais sans oublier qu’il vaut mieux avoir comme modèle l’excellence que la médiocrité. C'est sans doute mon côté "Mensa"...

- Je pense que l’esprit d’entreprise, l'avancée technologique et la prospérité économique ne doivent pas être freinés par une administration trop lourde et tatillonne.
Ce qui n’empêche pas que les lois doivent être respectées et que la régulation est nécessaire pour éviter les abus.

- J’ai un certain doute quant à la capacité d'un couple de deux personnes du même sexe à faire d’un enfant un adulte « équilibré », n’ayant jamais vu d’étude approfondie et convaincante sur le besoin ou pas d’un enfant à avoir un modèle de chaque sexe (papa-maman) pendant son enfance.
Je pense également que les couples « classiques » devraient avoir la priorité. Ce qui n’empêche pas que je reconnais que le problème de la famille mono-parentale n’est pas non plus réglé. C'est sans doute mon côté "judéo-chrétien"...

- Je pense que lorsque l’on a une vie active et de nombreuses activités sur la même journée, la voiture individuelle est pour l’instant le seul moyen de transport réaliste dans notre société où le temps passe si vite.
Ce qui n’empêche pas que je respecte ceux qui prennent le temps de vivre et se déplacent en transport en commun ou que je suis convaincu que la voiture doit être la moins polluante possible.

- Je suis pour l’instant totalement contre l’intégration de la Turquie à l’Europe car je pense que même si nos civilisations peuvent apprendre de leurs diversités, elles sont pour moi séparées par des valeurs de base différentes (voile, islamisme, problème Kurde, Arménien ou Chypriote) et même si elles doivent coexister, elles ne doivent pour l’instant pas fusionner.
Ce qui n’empêche pas que les deux entités doivent tout faire pour collaborer le mieux possible.

- Je pense que la « base écolo » est convaincue de l'égalité de toutes les personnes sans distinctions et que donc, faire des études, avoir des capacités différentes dans l’un ou l’autre domaine n’ouvre pas un droit à vivre différemment et avoir plus de moyens (en ce qui concerne notre société consumériste).
Ce qui n’empêche pas qu’au niveau humain, je considère que nous avons tous la même valeur devant la nature et que nous devons tous avoir les mêmes chances et les mêmes droits, mais je revendique que n'ayant pas tous les mêmes capacités, celui qui peut plus et qui fait plus devrait avoir droit à plus. C'est sans doute mon côté "ingénieur"...

Voici les quelques raisons qui font que, bien que je me sente extrêmement proche de plusieurs valeurs et idées d’Ecolo, je pense que mes idées politiques devront passer par un parti démocrate plus à droite qu’Ecolo…. Mais collaborer avec ce parti serait néanmoins un plus !

Aucun commentaire: