28 février 2009

On devrait mettre son CV complet dans une signature d’article...

"Le populisme de droite s’invite" - Michel QUÉVIT, Professeur émérite à l'UCL

Quand J’ai lu une telle introduction dans une article de « La Libre », je me suis dis : « Tcheu, une personnalité académique qui se penche sur le populisme de droite, intéressant »
Puis, j’ai lu l’article et là, j’apprends qu’il parle de LiDé comme d’un parti simpliste, populiste et qu’il le compare à des partis bien peu fréquentables….

Alors, en tant que membre actif, coordinateur (démissionnaire faisant fonction) sur l’arrondissement de Namur, j’ai relu le programme de LiDé: clair et précis, parlant aux citoyens sans fatras incompréhensible mais pas vraiment populiste. Certainement pas de droite si l’on exclut la partie économique, l’ensemble du programme navigue dans toutes les sensibilités… Le bon sens, quoi.

Alors, comment était-ce possible ? Ce Monsieur Quévit parlait-il du même parti ?

Je me suis alors demandé ce que mon ami Google pouvait me renseigner sur Michel Quévit.
Que ne fus-je pas surpris de découvrir que ce professeur émérite d’une université catholique était un ancien participant aux cahiers marxistes :
http://www.ulb.ac.be/socio/cmarx/docs/auteurs/auteur-AU13907.html
Grâce à Wikipedia, j’apprends également qu’il fut notamment conseiller de Jean-Maurice Dehousse et rapporteur général de nombreux congrès de l'Institut Jules Destrée...

Là, ma pièce tombe. Nous sommes devant un professeur émérite qui a des idées de gauche, très à gauche et très proche du PS, et particulièrement du groupe régionaliste liégeois de José Happart… Pensez donc, un parti opposé à la particratie et au clientélisme, avec des idées quasi belgicaines… Cela ne devait pas être sa tasse de thé.

Je comprends donc mieux sa virulence envers LiDé… Mais je trouve dommage que les médias qui lui donnent la parole ne signalent que « Professeur émérite » comme qualité : les autres sont plus parlantes quant à sa vraisemblable subjectivité.

Aucun commentaire: