11 avril 2005

Le pape est mort...

La fin de son "règne", aussi médiatisé qu'une mauvaise émission de télé-réalité a vraiment été un exemple de ce que celui-ci aura été : souvent de mauvaises décisions camouflées sous des interfaces émouvantes…

Je pense qu'il est en effet bon de s'inscrire en faux contre une tendance actuelle à penser qu'il faut pardonner tout à un mort. En effet, même si ce pape a eu de bonnes actions, il faut reconnaître qu'il a été plus proche des extrémistes religieux se basant sur des "traditions" que de ceux qui font preuve d'ouverture d'esprit et de réflexion et se basent sur les faits.

Comme le disent si bien les guignols de l'info avec humour, "l'abus de religion nuit à la santé", car les extrémismes n'ont jamais apportés de bien-être, mais par contre de nombreuses morts et de nombreux malheurs.

Espérons que le futur pape sera plus ouvert à l’être humain que l’actuel et qu’il pourra agir en collaboration avec les grands laïques de ce monde - pour essayer de faire évoluer les idées vaticanes qui permettent à des peuples de suivre des lignes directrices - afin de se rapprocher des enseignements chrétiens de base, où l’amour et la fraternité sont sensés être les bases…

Aucun commentaire: