15 mars 2005

Anne-Marie Lizin....

Tirer à boulets rouges sur Anne-Marie Lizin serait trop facile. Bien sûr, elle a fait une faute, bien sûr, elle mérite une sanction, mais elle n'a rien fait de plus que ce que d'autres font tout le temps à certains niveaux en politique: de l'estompement de la norme, ou plus simplement dit, de l'abus de pouvoir...

Jetons un oeil dans le rétroviseur depuis 1 an: le bourgmestre Chabot qui menace des policiers pour éviter une amende alors qu'il risquait un retrait de permis, La ministre Onkelinkx qui utilise son pouvoir pour faciliter le changement de nom d'un candidat PS, la démission d'Isabelle Simonis après avoir voulu profiter de son pouvoir pour utiliser des fonds publics dans le but d’influencer les votes d’immigrés, le cas Marie Arena et sa salle de bains et l’architecte dont le fils reçoit une place, le cas du ministre des sports qui "fuit" dans les médias à propos d’un faux dopage et maintenant le cas Lizin, on se rend compte que le PS a un problème avec ses représentants!
Est-ce de l'incompétence ou de l'abus de pouvoir, je n'en sais rien mais ce que je pense, c'est que lorsque tellement de cas se présentent dans un parti, c'est qu'il y a un problème sérieux et qu'il serait temps de faire quelque chose.

Pour moi, le problème n'est peut-être pas qu'au PS, mais il est clair que ce parti vit sur le clientélisme depuis des décennies et que le mal vient sans doute de là.
Comme le dénonçait Alain Destexhe dans son livre sur la particratie, la politique belge est malade et un code de déontologie ne serait actuellement pas grand chose pour soigner le mal mais serait déjà un bon premier pas.

Maintenant, on parle déjà de ce code depuis 1 an et rien ne montre le bout de son nez... Du pain béni pour les extrémistes... Désolant!

Aucun commentaire: