08 décembre 2004

Les résultats de PISA...

Ainsi donc suivant PISA, les élèves flamands sont de très bons élèves alors que les élèves francophones restent des cancres. De plus, les inégalités entre niveaux sociaux s'intensifient...

Franchement, le responsable politique qui vous dit être surpris est soit un incompétent, soit un menteur. En effet, cela fait 10 ans au moins que ceux qui s'intéressent au monde de l'enseignement sont au courant que la vision socialiste de l'égalité des élèves est une catastrophe pour l'avenir de nos jeunes et qu'elle est contre-productive.

En effet, sous le couvert des idéaux d'égalité et de droit au mal être, on laisse les casseurs et les perturbateurs faire la loi dans les écoles poubelles (aussi appelées à discrimination positive). Résultat? Les parents d'élèves qui veulent réussir déplacent ces enfants dans de bonnes écoles où on ose demander de la discipline et du respect...

Dans le même ordre d'idée, ceux qui se disent progressistes ne veulent pas que les enfants plus défavorisés socialement soient mis en défaut par rapport aux enfants de milieux plus favorisés et prennent des décisions telles que la limitation des devoirs à domicile. Le résultat? Ceux qui sont bien entourés travaillent malgré tout à la maison, les autres traînent dans les rues ou jouent après l'école...

Dernier exemple: sous couvert d'une ouverture d'esprit déplacée, on veut donner la parole aux parents dans les décisions pédagogiques et on obtient des attaques directes de parents envers les enseignants ou des menaces de retirer son enfant s'il ne passe pas dans l'année supérieure même s'il n'a pas le niveau...

Bien sur, ces situations sont un peu caricaturales mais le fait est là: l'état d'esprit de l'école francophone n'est à la réussite de tous par le travail et par l'effort mais au diplôme à tous pour une égalité ridicule...

Si on veut que le niveau change, ce sont les mentalités qui doivent changer !

Aucun commentaire: