26 août 2004

Numérus Clausus: le retour

Avec le retour d'un parti terre-à-terre au commandes de l'enseignement supérieur, il semble qu'enfin, la réalité de la vie revienne en avant face à l'utopique « accès total » précédent.
En effet, alors que le nombre de praticiens est limité, l'accès reste libre aux études de médecine. Résultat ? Des médecins diplômés ne pourront pas pratiquer.

Ce numerus clausus est-il une bonne chose ? Certainement pas: dans le meilleur des mondes, il faudrait que la motivation et la compétence permettre à chacun de pouvoir faire les études de son choix et de pouvoir les pratiquer. Maintenant, la réalité étant ce qu'elle est, il faut limiter l'accès aux études après une année afin que ceux qui se rendent compte qu'ils n'ont pas la motivation, le niveau ou préfèrent d'autres voies puissent se rediriger rapidement.

Maintenant, la manière de remettre ce filtre doit être étudiée afin d'être intelligente et forte... Mais pour une fois, la ministre en charge peut travailler au delà des dogmes et déjà cela nous permet d'espérer un avenir meilleur ou du moins plus objectif !

Aucun commentaire: