04 mai 2004

Flexibilité dans le travail

Après l'information livrée aujourd'hui sur la demande de la FEDIS d'ouvrir les commerces plusieurs dimanches de plus et à des horaires plus flexibles, les réactions "patrons - syndicats" sont déjà "dogmatisées".

D'un côté, les uns veulent "plus de flexibilité pour tous" et de l'autre, on veut "respecter les droits acquis"...

Une nouvelle fois, l'intelligence et le bon sens ne sont pas au pouvoir. En effet, pourquoi ne penser que de manière manichéenne ? Tous les employés de supermarché ne sont pas sortis du même moule: il existe diverses situations familiales, etc.

Pourquoi ne pas travailler sur base volontaire ? En effet, les employés jeunes ou célibataires seraient peut-être demandeurs de pouvoir travailler le soir ou le week-end et mettre un peu plus de beurre dans les épinards que ceux plus âgés ou avec une charge familiale.

Pour moi, on se plaint dans les domaines de la justice ou de la police que l'on fait trop de généralités et pas assez d'étude au "cas par cas". Il me semble que dans tous les domaines de la société, ce serait une bonne manière d'envisager les choses.

En effet, chaque personne a une vie propre, sa situation évolue dans le temps, ses envies également. Il est bien de demander plus de flexibilité aux employés, mais il serait éventuellement aussi bien de demander cette flexibilité au cours de la carrière: en demander plus aux plus jeunes ou à ceux qui le désirent et moins aux autres.
Voilà une solution d'avenir...

Aucun commentaire: