09 mars 2004

La FGTB sans tête

Pour une fois, les Wallons semblent à la base d'une scission en Belgique ! L'ex présidente de la FGTB, Mia de Vits, se sert en tout cas de cette excuse pour expliquer son départ vers une tête de liste SP.a « à l'europe ».

D'accord, comme le faisait remarquer la RTBF hier, elle disait il y a un an lors de son intronisation que la politique ne viendrait jamais perturber son fonctionnement à la tête du syndicat (sic). D'accord, les syndicalistes socialistes wallons sont loin d'être les personnes avec le plus d'ouverture d'esprit et de tendance à la discussion. Les enseignants doivent s'en souvenir :-)
Mais en réalité, ne fait-on pas de nouveau de belles circonvolutions médiatiques pour expliquer une chose pourtant bien simple: le passage de l'ABVV à une place de tête de liste européenne est tout simplement une superbe ascension dans la carrière pour n'importe qui et on peut chercher toutes les excuses que l'on veut, c'est surtout du côté "enrichissement" personnel (dans divers domaines) qu'il faut chercher la raison de ce départ.

Sur un point plus philosophique, il m'est de plus en plus clair que flamands et wallons ont de moins en moins de choses à se dire. Je l'avais pressenti depuis des années, depuis que les médias des divers côtés du pays ne s'intéressent plus qu'accessoirement à ce qui se passe de l'autre côté. Le fédéral deviendra un jour une coquille vide et qui sait ce que deviendra alors la Belgique.

En tout cas, il me semble qu'il ne faudra pas chercher de culpabilité seulement à un endroit: pour moi, même si ce sont les flamands qui sont surtout demandeurs de la scission, les francophones ont eu l'occasion ces dernières années de faire des modifications de comportement afin de démontrer aux flamands qu'ils n'étaient pas la caricature que l'on en faisait au nord. Quand je vois les derniers sondages qui remettent le PS au sommet, je me dis que les Wallons n'ont sans doute pas vraiment envie de sortir de l'état bureaucratique politisé et sclérosé wallon qui reviendra sans doute avec un PS omnipotent... Si les Flamands s'en vont dans ces conditions, on ne pourra pas leur en vouloir !

Aucun commentaire: