29 mars 2004

France: la claque à la droite !

Je ne suis plus réellement la politique française ces derniers temps. Néanmoins, il est difficile de ne pas avoir remarqué la claque prise par la droite française aux régionales.
Maintenant, il est important de gratter derrière ces résultats. En effet, la gauche n'avait aucun véritable programme: ils étaient juste "anti-gouverment"... un peu la tactique du FN qui lui est "anti-politique"...

Il est un fait qu'avec tous les métiers que l'on retrouve dans la rue ces derniers temps, avec les magouilles, les menaces terroristes, les affaires politiques, un élargissement européen qui fait peur, etc. Etre "anti" ne peut que mener au succès. L'insatisfaction domine partout.

Je pars personnellement d'une autre idée: cette claque se préparait depuis les dernières élections présidentielles. En effet, la gauche n'a pas eu de candidats dans la lutte LePen - Chirac et les électeurs promettaient déjà de se motiver pour l'élection suivante.
Ensuite, Chirac n'avait pas été puni: on le sait poursuivi par la justice mais protégé par son statut de chef d'état. Un majorité de français comptait sans doute le punir aux présidentielles mais le FN l'avait empêché: entre le diable et un petit démon, le choix était vite fait... Pour moi, cette punition est la première envers Chirac de la part des français qui ont de la mémoire.
Finalement, l'exemple Juppé n'a pas aidé: convaincu "dans le public" de fraude, il a continué contre vents et marées...

Résultat: la droite a tout fait "involontairement" pour amener ces élections sur le terrain du jugement de valeur des "hommes" et pas du "travail". Et quelques hommes bien en vue à droite sont loin d'avoir échappé à l'opprobre populaire.
Je pense que la gauche s'est vengée et que maintenant, elle a intérêt à préparer du "fond" pour les prochaines élections, sinon nous risquons de voir les LePen revenir plus au devant de la scène.

Une remarque complémentaire en regard de ces résultats vis-à-vis de la Belgique: des politiciens de la même tendance qui se chamaillent, des affaires médiatisées, une gauche qui la joue "propre" et jeune... Ca ne vous rappelle pas la Belgique aussi ? Ne risque-t-on pas d'avoir le même genre de résultats aux prochaines élections belges... Nous verrons !

Aucun commentaire: